Législatives : les électeurs continuaient à voter de "façon ordinaire"

Publié le : jeudi, 04 mai 2017 19:04   Lu : 220 fois
Législatives : les électeurs continuaient à voter  de "façon ordinaire"
APS PHOTOS © 2017

ALGER - Les Algériens continuaient jeudi à affluer vers les bureaux de vote à travers le territoire national et à l'étranger pour y accomplir leur devoir électoral et choisir "sereinement et normalement" leur députés dans la future Assemblée populaire nationale (APN).

Les électrices et électeurs continuaient d'affluer vers les 12.115 centres de votes comptant 52.734 bureaux pour choisir leurs futurs représentants dans la future législature et l'opération se poursuivait de "façon ordinaire", déclaré le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, qui a annoncé un taux de participation de 15,58% à 14h00. Le ministre a affirmé auparavant que la participation du citoyen aux législatives était nécessaire pour consacrer l'unité et la cohésion à la lumière des conjonctures particulières que vit l'Algérie.

De son côté, le ministre de la Communication, Hamid Grine a affirmé que les premiers échos, qu'il lui sont parvenus de "sources officielles et non officielles" quant à l'affluence des électeurs dans les bureaux de vote, étaient "positifs", estimant que le taux de participation sera plus élevé dans l'après-midi.

Pour sa part, le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, a déclaré que les élections législatives se déroulaient "sereinement et normalement" à travers tout le territoire national et que le nombre de saisines parvenus à la HIISE "ne dépasse pas les quinze (15) et concernent toutes la  concurrence" entre les listes en lice.

Dans les wilayas du Sud, les citoyens continuaient aussi à se rendre, par petits groupes, vers les centres et bureaux de vote pour accomplir leur devoir civique et élire leurs représentants à l'APN.  Près de 1.816.420 électeurs étaient attendus ce jeudi pour prendre part à ces élections législatives à travers neuf (9) wilayas du Sud du pays Sud (Adrar,

Laghouat, Bechar, Tamanrasset, Ouargla, Illizi, Tindouf, El-Oued et Ghardaïa) et choisir leurs représentants pour pourvoir 51 sièges accordés à ces wilayas à l’Assemblée populaire nationale.

Loin d’être indifférente au scrutin pour les législatives, la rue à Tizi-Ouzou suit avec attention le déroulement, jeudi, de ces élections.

Qu’ils soient partisans de la participation ou abstentionnistes, les citoyens suivent, notamment via la radio locale, l’évolution de l’opération de vote et du taux de participation, commentent, débattent et avancent des pronostics sur le taux final de participation et le nombre de sièges que pourrait décrocher chacune des 15 listes en lice dans la future APN.

 

Le boycott ouvre la voie à des pratiques frauduleuses, FFS

 

Après avoir accompli son devoir électoral, le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Abdelmalek Bouchafa, a indiqué à Constantine que sa formation politique a "confiance en le peuple pour mener le changement radical attendu, en participant au vote et barrer la voie aux dépassements".

Le même responsable partisan qui effectuait son devoir électoral pour le renouvellement de l’Assemblée populaire nationale (APN), à l’école Rahem-rahem-laâroussi à la cité Benchergui de Constantine a insisté sur "l'importance de la participation à ce scrutin pour permettre le changement radical espéré de manière organisée et sereine".

"Le boycott ouvre la voie à des pratiques frauduleuses", a considéré M. Bouchafa, estimant que la pratique politique avait été "dénaturée" d'où, a-t-il appuyé, "la nécessité de l’implication du peuple pour une moralisation de la scène politique".

D'autres part, le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas, a invité l'administration à "mieux organiser" le processus de ce scrutin, craignant que l'impact de ces anomalies puisse être considérable auprès des votants "n'ayant pas un niveau d'instruction leur permettant de distinguer pour qui ils ont  réellement voté".

"Dans les wilayas où il s'est présenté, le RCD a de fortes chances d'avoir beaucoup de sièges", a-t-il dit dans une déclaration à la presse, après avoir accompli son devoir électoral, dans l'établissement du Chahid-mohamed-baha, à Bordj El Kiffan.

Une affluence appréciable a, par ailleurs, été relevée au niveau de la communauté algérienne à l'étranger à Montréal (Canada), à Moscou (Russie) en Espagne, en Jordanie, en Belgique et en Mauritanie.

L’opération électorale se déroule en présence de 300 observateurs étrangers, de l’Union européenne, de l'Union africaine, de la ligue des Etats arabes et de l'Orgabisation de la coopération islamique (OCI).

Par ailleurs, les observateurs internationaux, venus à Alger dans le cadre des législatives du 4 mai 2017, étaient tous unanimes sur "la performance et le professionnalisme" de la presse nationale durant la campagne électorale, laquelle, pour sa part, n'a pas connu de "violence, ni d'invectives, ni de diffamation".

Législatives : les électeurs continuaient à voter de "façon ordinaire"
  Publié le : jeudi, 04 mai 2017 19:04     Catégorie : Algérie     Lu : 220 foi (s)   Partagez