Législatives: les plus âgés montrent la voie à Constantine

Publié le : jeudi, 04 mai 2017 15:45   Lu : 99 fois

CONSTANTINE - Les bureaux de vote à Constantine ont  enregistré jeudi, dès leur ouverture, une affluence "particulière" des  personnes âgées venues accomplir leur devoir citoyen et choisir leurs  futurs représentants à l'Assemblée populaire nationale.

En ce début d’après-midi, aux centres de vote ouverts dans les écoles de  Rahem-rahem-Laârousi, à l’immense cité Benchergui dans la périphérie de la  ville, tout comme à Fodhil-ouaritliani, à la cité Boudraa-salah, la scène  ne laisse pas indifférent : ce sont les personnes âgées de plus de 60 ans  qui continuaient d’affluer vers les bureaux de vote.

Rencontrés par l’APS, certains d'entre eux affirment avoir "hésité jusqu'à  la dernière minute" à rallier le centre de vote quand d'autres soutiennent  "voter par devoir citoyen".

Parmi les électeurs interrogés, rares sont ceux qui se disent pleinement  convaincus par les listes des 14 partis en lice pour décrocher les 12  sièges réservés à cette wilaya. "C’est très important pour moi de voter, et  je n’ai jamais raté un rendez-vous électoral. J’estime que, quand on se  considère comme un citoyen, il faut exprimer sa voix, il faut voter",  lance, convaincu, Mohamed, un nonagénaire rencontré à la cité Benchergui.

Pour Brahim, 63 ans retraité de la Fonction publique, croisé au centre de  vote des frères Boudjerriou sur l’avenue Mohamed-belouizdad, au centre  ville, accomplir le devoir citoyen c’est "s’impliquer dans les affaires du  pays".

"Je suis conscient que peut-être ma seule voix ne peut pas faire avancer  les choses, mais je suis convaincu que voter, même à bulletin blanc, est  une manière de s’exprimer", soutient-t-il.

Et d’ajouter : "vous savez, je suis d’une génération dont la majorité n’a  pas fréquenté les universités, mais persuadée de son rôle de citoyen et  oeuvre à le pratiquer en toute circonstance. La balle est à présent dans le  camp de nos hommes politiques, à eux maintenant d’assumer leur rôle",  souligne Brahim avant de vaquer à ses occupations dans une artère qui  commençait à s’animer.

Pour Khadidja, une sexagénaire qui marque le début du "déferlement" de la  gent féminine aux centres de vote, "il est hors de question de voter au  hasard".

"J’ai essayé de suivre les programmes des partis politiques, certains  étaient totalement flous, là j’hésite encore à choisir entre deux partis  politiques, je prendrai ma décision une fois dans l’isoloir", a soufflé la  dame rencontrée au centre de vote Rokia-boughaba, venue accompagnée de sa petite fille qui vraisemblablement piaffait d’impatience de découvrir  l’isoloir.

Législatives: les plus âgés montrent la voie à Constantine
  Publié le : jeudi, 04 mai 2017 15:45     Catégorie : Algérie     Lu : 99 foi (s)   Partagez