Menu principal

Menu principal

Journée mondiale de la liberté de la presse : aucun journaliste détenu à l'exception de correspondants poursuivis pour des affaires autres que le délit d'opinion

Publié le : mercredi, 03 mai 2017 15:14   Lu : 155 fois
Journée mondiale de la liberté de la presse : aucun journaliste détenu à  l'exception de correspondants poursuivis pour des affaires autres que le  délit d'opinion
APS PHOTOS © 2017

ALGER- Le ministre de la communication, Hamid Grine a  affirmé mercredi que la liberté de la presse était consacrée en  Algérie et  pour preuve aucun journaliste n'était incarcéré à l'exception de certains  correspondants poursuivis pour des affaires autres que le délit d'opinion.

Invité de l'émission "Dhaif Assabah" (invité de la matinée) de la chaîne 1  de la Radio algérienne, à l'occasion de la célébration de la journée  mondiale de la liberté de la presse, le ministre de la  communication a  salué l'évolution que connait le secteur de la presse en Algérie "depuis  l'ouverture médiatique en 1989 consolidée avec l'arrivée au pouvoir du  président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui s'est attelé à la  consécration de la liberté de la presse".
Ce constat est corroboré, dira M. Grine, par le fait que depuis plus de  trois années, aucun journaliste n'était incarcéré à l'exception de certains  correspondants poursuivis pour des affaires autres que le délit d'opinion  comme la dilapidation de deniers publics ou la falsification, précisant que  la liberté de la presse est "totale et globale en Algérie".
Le ministre de la communication a abordé, dans ce sens, l'évolution de la  presse nationale qui a enregistré un grand progrès en termes de respect de  la loi et des personnes et de proscription du sensationnel.
Evoquant, par ailleurs, la question de la publicité publique gérée par  l'entreprise nationale d'édition et de publicité (ANEP), M. Grine a rappelé  qu'une feuille de route a été mise en place pour la modernisation et la  réhabilitation de cette entreprise.
"Il est inconcevable, a-t-il dit, que l'ANEP reste, en dépit de sa  notoriété, son capital et ses ressources humaines importantes, en marge de  cette évolution comparativement à de micro-entreprises activant dans le  domaine de la publicité". Estimant que cette dernière doit prospecter de  nouveaux opérateurs publicitaires, le ministre a déploré le manque de  coopération de la part de certains opérateurs nationaux dans ce sens.
A cette occasion, M. Grine a révélé que l'ANEP a bénéficié d'une  collaboration exclusive avec Tassili Airlines et le tramway d'Alger  rappelant dans ce sens les projets de loi devant être soumis à la nouvelle  Assemblée nationale populaire à l'instar de la loi sur la publicité, les  agences publicitaires et les sondages qui constitue un nouveau jalon dans  la démarche de la tutelle visant l'organisation de ce domaine.
S'exprimant sur le regroupement de six médias publics (El moudjahid,  Echaab, El massa, Horizons, El-djoumhouria et Ennasr) en un seul groupe de  presse, le ministre a rassuré qu"aucun journaliste ne sera pénalisé" par  cette mesure, rappelant que la création de ce groupe de presse outre les groupes d'imprimeries et d'édition et publicité, n'est qu'une mesure de  "restructuration de ressources".
Pour ce qui est de la couverture sociale des journalistes, notamment ceux  relevant du secteur privé, le ministre a affirmé avoir demandé au ministre  du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale de dépêcher des  inspecteurs de travail pour s'enquérir de la situation de ces journalistes  et mettre la lumière sur ces dépassements qu'il a qualifiés de "forme  d'esclavage".
S'agissant de la presse électronique, M. Grine a estimé qu'il s'agit de  simples sites qui diffusent à partir de l'étranger, faisant état de  l'élaboration de nouveaux textes obligeant ces sites d'avoir un siège connu  en Algérie.
Par ailleurs, le ministre de la Communication a indiqué que "dix chaînes"  de télévision privées seront agréées, relevant que leur diffusion via  l’Entreprise de télédiffusion d'Algérie (TDA) sera tributaire de leur  degrés de professionnalisme.
Il a ajouté que l'entrée en service du satellite algérien "Alcom Sat-1"  permettra de lancer un bouquet de cent (100) chaînes nationales et  étrangères.
Au sujet du brouillage exercé par des chaînes de radio étrangères sur  l'espace de diffusion algérien, le ministre a fait savoir que l'Algérie  avait obtenu gain de cause dans dix affaires portées devant le tribunal  international.

Dernière modification le : mercredi, 03 mai 2017 15:32
Journée mondiale de la liberté de la presse : aucun journaliste détenu à l'exception de correspondants poursuivis pour des affaires autres que le délit d'opinion
  Publié le : mercredi, 03 mai 2017 15:14     Catégorie : Algérie     Lu : 155 foi (s)   Partagez