Liberté de la presse: le message du président de la République, une "feuille de route" pour le secteur

Publié le : mercredi, 03 mai 2017 13:58   Lu : 551 fois
Liberté de la presse: le message du président de la République, une "feuille de route" pour le secteur
APS PHOTOS © 2017

ALGER - Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a qualifié le message adressé par le président de la République à la famille de la presse algérienne à l'occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse de "feuille de route" pour le secteur de la communication.

"Le message du président de la République est une feuille de route pour le secteur de la communication. C’est aussi un appel aux journalistes de mettre l'Algérie au-dessus de toute considération et de l’aimer car on n’a pas d’autre pays de rechange", a affirmé M. Grine qui était l'invité de la chaîne III de la Radio nationale.

Le ministre a indiqué que le message du président Bouteflika est aussi un appel "au respect des règles de la profession", ajoutant que le chef de l'Etat a adressé en même temps un "message aux éditeurs, publics et privés, afin qu’ils offrent aux journalistes les meilleures conditions de travail".

Sur le même sujet, il a révélé avoir saisi le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale dans le but de "dépêcher des équipes d'inspection" au niveau des journaux de la presse écrite afin, a-t-il dit, de "s'enquérir de la situation des journalistes qui exercent depuis un certain temps sans bénéficier d’un contrat de travail ou d’une couverture sociale".

"Je demande aux journaux privés de remplir leur fonction sociale, notamment les journaux qui bénéficient de publicité, laquelle ne doit pas profiter aux employeurs et éditeurs uniquement", a asséné le ministre.

A une question relative à la couverture médiatique par les médias publics de la campagne électorale pour les législatives, le ministre a indiqué que "le travail effectué par la télévision, la radio et la presse publiques est excellent".

"Je ne tiens pas ce langage car il s'agit de médias publics, mais j’ai suivi le travail effectué durant toute la campagne et j'avoue qu'il a été excellent et sans aucun dérapage", a souligné M. Grine.

Pour ce qui est de la presse privée, il a estimé qu'elle a été "globalement à la hauteur des attentes, malgré quelques dérapages, notamment des chaines de télévision qui sont à leurs premiers pas en matière de couverture médiatique des élections".

A ce propos, il a cité le cas de la chaîne Echourouk TV qui "a donné la parole à une candidate aux législatives, alors que la loi exige un silence électoral durant cette période", faisant observer cependant que "la non-parution du quotidien Echourouk n’a rien à voir avec l'incident de la chaîne Echourouk TV".

"Il s’agit d’une affaire purement commerciale, ce journal étant endetté vis-à-vis des imprimeries de l’Etat, dont certaines d’entre elles sont au bord du dépôt de bilan", a ajouté M. Grine, estimant que "ces imprimeries ont été tolérantes".

Il a fait savoir que les dettes financières de ce journal envers des imprimeries se chiffrent à quelque 60 milliards de centimes, relevant qu'il en avait parlé au directeur général de cette publication.

"Je lui ai recondamné d’établir un échéancier et de le respecter", a-t-il dit, renouvelant son appel à la direction de ce journal de" trouver une solution avec les imprimeries".

A une question relative à l'agrément des chaînes radiophoniques en Algérie, M. Grine a fait savoir que "cela se fera dans moins de deux ans", car, a-t-il expliqué, "il faudrait d'abord disposer de fréquences".

Pour ce qui est des chaînes de télévision, il a rappelé que d'autres agréments seront délivrés après les élections législatives du 4 mai, estimant qu'il y a "une liberté totale dans l’audiovisuel".

Liberté de la presse: le message du président de la République, une "feuille de route" pour le secteur
  Publié le : mercredi, 03 mai 2017 13:58     Catégorie : Algérie     Lu : 551 foi (s)   Partagez