Menu principal

Menu principal

55e anniversaire de l'attentat du Port d'Alger: Abadou appelle à préserver les acquis de l'indépendance

Publié le : mardi, 02 mai 2017 16:40   Lu : 43 fois
55e anniversaire de l'attentat du Port d'Alger: Abadou appelle à préserver les acquis de l'indépendance
APS PHOTOS © 2017

ALGER- Le secrétaire général de l'Organisation nationale  des moudjahidine (ONM), Saïd Abadou, a indiqué mardi à Alger que la  commémoration du 55e anniversaire de l'attentat à l'explosif perpétré au  Port d'Alger par l'Organisation armée secrète (OAS) intervenait cette année dans le contexte particulier des législatives, appelant le peuple algérien  à préserver les acquis de l'indépendance en se rendant massivement aux  urnes jeudi prochain.

"Le peuple algérien commémore aujourd'hui le douloureux anniversaire  du massacre perpétré au Port d'Alger par la France coloniale suite à la  décision de cessez-le-feu qui fait suite à de longues années de lutte", a  précisé M. Abadou à l'APS en marge d'une cérémonie de recueillement à la mémoire des victimes du massacre du 2 mai 1962, présidée par le Premier  ministre, Abdelmalek Sellal. Cette commémoration est l'occasion de "rappeler au peuple algérien  l'importance de la préservation des acquis de l'indépendance, de la  sécurité et de l'unité de l'Algérie", a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'ONM a en outre estimé que cette  commémoration était hautement symbolique en ce qu'elle coïncide avec le  rendez-vous majeur des législatives, a-t-il dit, soulignant qu'"il est du  devoir du peuple algérien de répondre à l'appel en se rendant massivement  aux urnes le 4 mai et que chaque citoyen est libre dans son choix".

M. Abadou a émis le voeu de "voir ces élections donner lieu à un  Parlement qui soit à la hauteur des attentes du peuple et qui perpétue les  principes de la glorieuse guerre de libération nationale". Concernant la demande d'excuses de la France officielle pour ses  crimes coloniaux à la lumière du changement attendu à la présidence  française, le secrétaire général de l'Organisation nationale des  moudjahidine a dit espérer que "le futur président français comprenne qu'il  est dans l'intérêt de la France d'accéder à notre demande, fondée et  naturelle, d'excuses et indemnisations si elle veut que ses relations avec  l'Algérie reposent sur de bonnes bases".

Plusieurs moudjahidine et témoins oculaires ayant vécu il y a 55 ans  cet attentat qui a couté la vie à 200 algériens, ont relaté les détails de  ce crime qui a ciblé des jeunes rassemblés devant le bureau d'embauche au  niveau du port pour le seul objectif d'obtenir un travail, a indiqué le  moudjahid Arbadji Mahmoud, responsable du patrimoine à l'Organisation  Nationale des Moudjahidine de la wilaya d'Alger, qui a relevé que  l'Organisation armée secrète (OAS) a perpétré le même jour une autre  attaque contre la prison d'El Harrach où étaient détenus des prisonniers  algériens relevant de l'Armée de Libération Nationale (ALN) et qui ont été  libérés suite à la décision de cessez-le-feu. L'OAS a également incendié le siège de la Bibliothèque Nationale et  assassiné 17 algériens à Bab El Oued, a-t-il fait savoir.

Les forces de sécurité françaises ont imposé suite à l'attentat à  l'explosif un couvre feu à Alger en interdisant aux Algériens venus des  quartiers limitrophes d'évacuer les victimes et secourir les blessés, a  précisé pour sa part, le moudjahid Lounis Tamani, relevant que c'est là un autre crime commis par le colonisateur français.

Dernière modification le : mardi, 02 mai 2017 17:58
55e anniversaire de l'attentat du Port d'Alger: Abadou appelle à préserver les acquis de l'indépendance
  Publié le : mardi, 02 mai 2017 16:40     Catégorie : Algérie     Lu : 43 foi (s)   Partagez