Législatives: la campagne électorale s'achève sur des appels pour une large participation

Publié le : lundi, 01 mai 2017 19:30   Lu : 197 fois
Législatives: la campagne électorale s'achève sur des appels pour une large  participation
APS PHOTOS © 2017

ALGER- La campagne électorale pour les législatives de  jeudi prochain s'est achevée dimanche à minuit, après 22 jours d'activités  des parties en lice (partis politiques et listes indépendantes) et marquée  notamment par de multiples appels à une large participation lors de cet  important rendez-vous politique.

Cette campagne, durant laquelle les différents partis et listes  indépendantes ont multiplié les meetings et des activités de proximité à  travers l'ensemble des wilayas du pays et des opérations pour attirer  l'électorat menée dans les médias, presse écrite et audiovisuels, ainsi que  dans les réseaux sociaux, s'est déroulé dans le calme.

 Les appels à un vote massif émanent des différents participants à ces  joutes électorales mais aussi par les plus hauts responsables de l'Etat et  de la société civile.

L'argument de la stabilité a été mis en avant par la plupart de la classe  politique, dans un contexte régional et international marqué par de  nombreux défis sécuritaires.

Dans ce cadre, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a  adressé samedi un message à la nation à la veille des élections  législatives du 4 mai, dans lequel il a appelé les citoyens à exercer leur 

choix, "qui sera respecté" assurant que tout dépassement ou tout acte de  nature à porter atteinte à la crédibilité et à la transparence du scrutin  sera traité avec "diligence et fermeté".

"Votre participation à ce scrutin sera votre contribution personnelle à la  stabilité du pays, à la progression de la démocratie dont vous êtes la  source, et au développement de notre Patrie, l'Algérie, à laquelle nul  parmi nous n'a de Patrie de rechange", a souligné le président Bouteflika.

De son côté, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a réitéré lors de sa  visite dimanche à Sétif, son appel à participer massivement aux  législatives du 4 mai afin de "préserver la République algérienne à  laquelle aspiraient les héros de la glorieuse génération de Novembre" et à  "sauvegarder l'indépendance de notre pays et de poursuivre son édification  malgré la situation financière et les perturbations régionales".

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine  Bedoui, a également appelé les citoyens à une participation "massive et  active" aux législatives pour faire face aux dangers et menaces qui  guettent le pays.

Il estime, dans ce sens, que "l'abstention pourrait être un motif, voire  une cause réelle de menaces sécuritaires qui seront importées à notre  pays".

"Faisons du 4 mai une date décisive pour faire face aux différentes  menaces qui nous guettent et donnons, à travers une participation massive,  une véritable leçon aux ennemis de l'Algérie qui veulent semer le chaos  dans notre pays", a déclaré M.Bedoui lors d'une rencontre de  sensibilisation sur la participation aux élections organisée samedi par  plusieurs organisations de la société civile.

Les organisations de la société civile se sont mobilisées de leur part  pour assurer la réussite des élections législatives du 4 en intensifiant  les appels aux citoyens pour une forte participation.

De manière globale, la campagne électorale s'est déroulée dans de "bonnes  conditions" sur le niveau organisationnel et a été marquée par le "calme et  la sérénité" selon Abdelwahab Derbal, président de la Haute instance  indépendante de surveillance des élections (HIISE), organisme autonome créé dans le cadre des réformes constitutionnelles de 2016 pour veiller sur le  bon déroulement des élections dans leurs différentes phases. Le "peu" de dépassements enregistrés, s'inscrit dans le cadre de la  "concurrence électorale", a-t-il estimé.

En effet, la campagne a été marqué cette fois-ci par des "feux croisés"  entre certains chefs de partis politiques en échangeant des critiques  autour des politiques mises en OEuvre, tandis que les législatives  précédentes étaient caractérisées par un discours électoral plutôt "prudent  et réservé" en focalisant sur le programme du parti.

Les leaders des formations politiques en compétition ont sillonné le  territoire national pour animer leurs meetings afin de capter l’attention  des électeurs.

Cependant, les citoyens ont montré "peu d'intérêt" pour ces activités,  poussant certains partis, qui n'ont pas d'ancrage populaire, à annuler un  bon nombre de meetings populaires.

Face à ce manque d'engouement populaire pour les meetings, des candidats  ont multiplié leurs activités de proximité et leurs actions de  communication sur Internet en s'appuyant notamment sur les réseaux sociaux,  afin de convaincre les électeurs à choisir leurs candidats lors ce scrutin  législatif, le premier organisé après l'amendement de la constitution.

Concernant la couverture médiatique de la campagne, l'Autorité de  régulation de l'audiovisuel (ARAV) a affirmé ne pas avoir enregistré de  "disfonctionnements majeurs", soulignant que "l’équité, la neutralité"  avaient prévalu dans le contenu des programmes qui ont été diffusés depuis  le début de la campagne.

Les deux derniers jours de la campagne électorale ont coïncidé avec le  début du vote des membres de la communauté nationale établie à l'étranger,  qui ont exercé leur devoir et montré, comme ils l'ont toujours fait, leur  attachement à la patrie dans de telles circonstances.

Législatives: la campagne électorale s'achève sur des appels pour une large participation
  Publié le : lundi, 01 mai 2017 19:30     Catégorie : Algérie     Lu : 197 foi (s)   Partagez