Des slogans différents et des revendications similaires pour les partis dans leurs campagnes électorales

Publié le : lundi, 01 mai 2017 18:58   Lu : 252 fois

ALGER- Les partis politiques en lice pour les  législatives du 4 mai prochain ont brandi, au cours de la campagne  électorale qui a pris fin dimanche, des slogans différents même si les  meetings populaires ont été marqués par un même appel au changement dans le  cadre de l'unité du peuple et du pays et avec des programmes focalisés sur  la jeunesse.

Sous le slogan "Passé et présent riches, et un avenir optimiste", le  secrétaire général du parti du Front de libération national (FLN) a mis en  avant, lors de ses nombreux meetings, la nécessité de remettre le flambeau  à "des mains sûres" et jeunes, réitérant l'impératif de préserver "l'unité  territoriale du pays" et "l'union du peuple algérien".

Le vote est une  "période charnière" dans l'histoire du peuple au vu de son importance dans  la préservation de l'unité territoriale et la protection des frontières  contre les dangers qui guettent le pays et visent à le déstabiliser.

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed  Ouyahia, qui a mené sa campagne sous le slogan "loin des slogans et à  travers un discours direct et franc", a appelé à "préserver la sécurité, la  stabilité et l'unité du pays", soulignant que les axes du  programme de sa formation politique, notamment la préservation de la sécurité et de la  stabilité du pays, et de l'unité territoriale et l'union du peuple  algérien. "L'édification et le développement escomptés ne peuvent se  réaliser sans la sécurité, la stabilité et l'unité du peuple et du pays",  a-t-il soutenu lors d'un meeting populaire à Boumerdes, affirmant que le  RND "oeuvrait à la concrétisation des axes de son programme à travers  l'attachement à la réconciliation nationale, notamment à la lumière des  graves évènements qui émaillent des pays voisins".

Pour sa part, le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati  a appelé les différentes franges de la société à se rendre massivement aux  urnes le 4 mai prochain pour choisir des "personnes compétentes et intègres  aptes à opérer un changement positif à même de servir l'intérêt du pays  dans tous les domaines".

Sous le slogan "Pour l'équité et la Justice", M. Touati a exhorté les  citoyens notamment les jeunes à "ne pas laisser passer l'opportunité des  législatives qui sont décisives pour l'avenir du pays", affirmant que son  parti "accorde un intérêt majeur à ce genre de rendez-vous dans le but  d'améliorer les conditions économiques, sociales et sanitaires" du citoyen.

Il a appelé également tout un chacun à "contribuer à mettre fin à  l'économie rentière pour favoriser une croissance économique à long terme  et faire de l'Algérie un pays leader parmi les nations".

De son côté, l'Alliance Mouvement de la société pour la paix (MSP) a  plaidé, durant sa campagne électorale sous le slogan "Ensemble pour une  Algérie prospère et sûre", pour le changement. Son président, Abderrazak  Makri a affirmé à plusieurs occasions que le programme de sa formation politique vise l'amélioration du cadre de vie des citoyens, notamment dans  les volets sensibles qui connaissent "une grande dégradation" en termes de  services à l'instar de la santé, de l'enseignement, de la justice et de  l'industrie, promettant de faire de l'Algérie "une force économique et une  destination pour ceux qui aspirent à de meilleurs prestations sanitaires  dans les cinq années à venir".

Sous le slogan "Notre Alliance...pour l'Algérie", le secrétaire général de  l'Alliance nationale démocratique (ANR), Belkacem Sahli, a appelé à une  forte participation aux législatives du 4 mai pour préserver "l'unité  nationale" et les "réalisations" de l'Algérie en matière de stabilité et de sécurité, estimant que le boycott ne sert ni les intérêts suprêmes du pays  ni ceux du citoyen. Les prochaines législatives sont une opportunité pour  la continuité et la pérennité des institutions et des Assemblées élues,  a-t-il soutenu.

Pour la secrétaire générale du parti des travailleurs (PT), Louisa  Hanoune, la participation au prochain scrutin est une voie de militantisme  pour "le changement pacifique", affirmant que la défense de l'unité  nationale, la protection du droit à l'information et des libertés et l'indépendance de la justice sont les thèmes essentiels du programme  électoral de sa formation politique qui a choisi  "ça suffit" pour  leitmotiv. Réitérant que le PT "ne toléra aucune atteinte à l'unité  nationale", Mme Hanoune a affirmé que le pari de la prochaine étape est "la  préservation de la paix et de la souveraineté nationale à travers la  défense des droits démocratiques, sociaux et politiques".

Last modified on lundi, 01 mai 2017 19:01
Des slogans différents et des revendications similaires pour les partis dans leurs campagnes électorales
  Publié le : lundi, 01 mai 2017 18:58     Catégorie : Algérie     Lu : 252 foi (s)   Partagez