Menu principal

Menu principal

Les partis politiques continuent à appeler à un vote massif pour préserver la stabilité du pays

Publié le : samedi, 29 avril 2017 16:02   Lu : 114 fois
Les partis politiques continuent à appeler à un vote massif pour préserver la stabilité du pays
APS PHOTOS © 2017

 

ALGER - Les partis politiques, en lice pour les élections législatives 4 mai 2017, continuaient samedi, au 21 jour de la campagne électorale, à sillonner les wilayas du pays pour défendre leurs programmes respectifs, insistant toujours, lors de leurs meetings sur l'intérêt de se rendre massivement aux urnes, mettant en garde les citoyens contre une "velléité de boycott", qui ne servirait en aucun cas la stabilité du pays. 

Il en est ainsi du président  du Mouvement de la société de la paix (MSP), Abderrezak Mokri, qui considère depuis la wilaya de Chlef, où il animait un ming populaire, qu'il revient aux citoyens, désirant un changement constructif, de se rendre  en masse aux bureaux de vote et choisir les candidats susceptibles de "porter leurs préoccupations" au sein de l'Assemblée nationale (APN) et "défendre leurs intérêts".  

De Mascara, le Secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA) Amara Benyounes a affirmé que la participation massive des citoyens aux élections législatives constitue "la meilleure expression" de leur attachement à leur pays et leur désir à fonder des institutions nationales fortes capables de surmonter tous les défis auxquelles ferait face l'Algérie, appelant les électeurs de faire "le choix de candidats" qui œuvrent à développer leurs wilayas et et "drainer l'investissement  nécessaire à leur essor".      

La secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune a, à son tour, appelé les citoyens, à Alger, où elle a animait un meeting, à se rendre massivement aux unes le 4 mai, "en vue d’opérer un changement dans tous les domaines pour l’intérêt suprême du pays".

La première responsable de cette formation politique a, dans ce cadre,  appelé à l'organisation d'élections "régulières et transparentes (...) pour choisir les plus compétents" pour la représenter à l'APN.

Elle a également plaidé pour "la consécration de la liberté d'expression, la prise en charge des préoccupations des jeunes, la garantie de logements, la lutte contre le chômage et la réalisation du développement économique dans différents domaines hors hydrocarbures et la sauvegarde des entreprises publiques".

Mme Hanoune a  par ailleurs insisté sur la nécessité de préserver le patrimoine culturel matériel et immatériel national et les espaces culturels, ainsi que la promotion de la liberté de création dans tous les domaines culturels et la protection de l'artiste, à travers l'application  effective de son statut.

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a  quant à lui plaidé à Oran, pour "une véritable révolution électorale", le  jour du scrutin, "pour prouver que la souveraineté appartient au peuple".

Il a en outre mis exergue l’importance du contrôle parlementaire à travers les représentants du peuple et l’application des lois et textes réglementaires  estimant par ailleurs que le boycott du scrutin "arrange les intérêts de ceux qui veulent pérenniser leurs propres leurs intérêts",

Le président du mouvement Nahda, représentant de l’Union Nahda-Adala-Bina, Mohamed Douibi a de son côté mis en garde les citoyens contre le boycott des prochaines élections, considérant que "certains camps appelant au boycott tendent à ce que la scène politique reste vide et que le pouvoir soit monopolisé par une seule partie". 

Le  Premier secrétaire national du Front des Forces socialistes (FFS), Abdelmalek Bouchafa, a  lui aussi appelé, depuis la commune de Ben M’Hidi (wilaya d’El Tarf), à un vote massif pour opérer un changement "pacifique et radical, basé sur une justice sociale".

Animant un meeting populaire dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, il a soutenu que le changement prôné "doit puiser ses références de la déclaration du 1er novembre 1954".

Le président du mouvement El Islah, Fiali Ghouini, a estimé depuis Tiaret que  le scrutin du 4 mai prochain sera une "opportunité pour renforcer les institutions de l’Etat, donner la légitimité aux futurs députés afin qu’ils puissent faire part des préoccupations des citoyens, légiférer et discuter les lois". 

Il a ainsi appelé à une forte participation aux élections législatives "pour barrer la route à tous les comploteurs qui veulent transformer le pays en une zone de tension et de conflit"

 

Le secrétaire général du mouvement de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a appelé, lui aussi de Batna, où il animait un meeting à "se diriger en masse" aux urnes le 4 mai prochain afin d’élire les représentants au sein du prochain parlement et "‘instaurer les fondements d’une Algérie forte par ses institutions". 

Dernière modification le : samedi, 29 avril 2017 20:38
Les partis politiques continuent à appeler à un vote massif pour préserver la stabilité du pays
  Publié le : samedi, 29 avril 2017 16:02     Catégorie : Algérie     Lu : 114 foi (s)   Partagez