Menu principal

Menu principal

La supervision des législatives par la justice, une garantie de leur crédibilité

Publié le : lundi, 24 avril 2017 17:41   Lu : 105 fois
La supervision des législatives par la justice, une garantie de leur crédibilité
APS PHOTOS © 2017

MASCARA - Le ministre de la Justice et Garde des sceaux, Tayeb Louh a estimé, lundi à Mascara, que la supervision du scrutin du 4 mai prochain par la justice est   une "garantie de la crédibilité et de l’intégrité" de ces législatives.

Intervenant devant des magistrats et des avocats, à l’occasion de l’inauguration du nouveau siège du tribunal de Tighennif, dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya, le ministre a souligné que le rôle de la justice à superviser les prochaines législatives, tant au sein de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) ou à  travers d’autres niveaux de représentation est une "garantie de la crédibilité et du bon déroulement" de cette consultation électorale.

Le Garde des sceaux a considéré que les prochaines législatives revêtent une grande importance pour le pays du fait qu’elles soient la première échéance électorale à être organisée conformément aux dispositions de la Constitution, amendée en mars 2016.

Celle-ci offre des garanties pour l’exercice démocratique en Algérie, préconise des réformes profondes assurant au pays la stabilité et garantit au citoyen ses droits dans le cadre d’un Etat fort, respectueux, juste et stable, a-t-il souligné.

M. Louh a, par ailleurs, considéré que la réussite de ce rendez-vous électoral traduira l’évolution démocratique en Algérie et renforcera l’immunité du pays contre toute tentative d’atteinte à sa sécurité, à stabilité et son unité pour lesquelles des millions d’Algériens ont sacrifié leurs vies.

Le ministre a souligné que la responsabilité assumée par les magistrats est grande après la promulgation d’amendements constitutionnels qui ont accordé des missions supplémentaires aux juges dans le cadre de la protection des droits du citoyen, du renforcement de la démocratie et de la lutte contre les différents fléaux.

Il a rappelé que le renforcement du secteur de la justice par de nouvelles infrastructures, à l’exemple du tribunal de Tighennif, inauguré lundi, et d’autres structures en cours de réalisation dans la wilaya de Mascara, s’inscrivent dans le cadre du processus de développement national.

"Le secteur de la justice est un partenaire essentiel au développement car il fournit les normes et règles d’organisation et d’incitation réglementaires à toute opération de développement", a-t-il précisé.

Par ailleurs, M. Louh a appelé les instances judiciaires, dont les cours et les tribunaux, à donner une importance à la formation et à actualiser les connaissances par le biais de la tenue de conférences locales comme celles qui se tenaient auparavant.

Dans ce contexte, il a instruit les responsables concernés à organiser des conférences en choisissant les thématiques selon les spécificités de chaque région comme les affaires de contrebande pour les zones frontalières, les problèmes de conflits fonciers pour les villes d’intérieur, les contentieux d’ordre agricole et autres.

Le ministre a, en outre, insisté sur la numérisation des archives et les formations spécialisées organisées par son département au profit des personnels.

Le Garde des sceaux a inauguré le siège du nouveau tribunal de Tighennif.

Une structure réalisée pour un montant de 489 millions DA. Le siège comprend trois salles d’audiences, 57 bureaux destinés aux magistrats, aux avocats et autres agents du secteur, une bibliothèque et autres infrastructures.

Sur place, M. Louh s’est enquis des activités du tribunal et de l’impact du processus de modernisation du secteur sur les conditions de prise en charge des doléances des justiciables et de la célérité de traitement des affaires.

Le ministre a remis, à cette occasion, des cartes professionnelles biométriques aux magistrats, confectionnées dans le cadre de la politique de gestion moderne du parcours professionnel des juges.

 

Le taux d’avancement de ses travaux a atteint 88 pour cent et sera réceptionné au second semestre de l’année en cours, a-t-on assuré.

La supervision des législatives par la justice, une garantie de leur crédibilité
  Publié le : lundi, 24 avril 2017 17:41     Catégorie : Algérie     Lu : 105 foi (s)   Partagez