Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |23/04/2017

USD 1$ in 108.22 in 114.83
EUR 1€ in 116.05 in 123.16
JPY 100¥ in 99.12 in 105.20
GBP in 138.71 in 147.22

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

23/04/2017 18:54

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Enseignement professionnel: deux diplômes de technicien et de technicien supérieur dés septembre prochain
jeudi, 20 avril 2017 18:42

Enseignement professionnel: deux diplômes de technicien et de technicien supérieur dés septembre prochain

ALGER- Le ministre de la Formation et de l'Enseignement  professionnels et ministre de l'Enseignement supérieur par intérim, Mohamed  Mebarki a annoncé, jeudi à Alger, la révision du cursus d'enseignement  professionnel par le remplacement, dés septembre 2017, des deux (02) diplômes d'enseignement professionnel du 1er et du 2ème degrés (DEP1 et  DEP2), par un "diplôme de technicien d'enseignement professionnel" de même  classification que le Baccalauréat et la création d'un nouveau diplôme  supérieur au niveau 5, appelé "Diplôme de technicien supérieur d'enseignement professionnel" équivalent à deux (02) années d'études à  l'université.

"Dés septembre prochain, il sera procédé au remplacement des deux  diplômes sanctionnant actuellement le 1er cycle de l'enseignement  professionnel par un nouveau diplôme sanctionnant un cycle unique de 3  années conférant le niveau 4 (catégorie 8), le même que le Baccalauréat,  dans la grille des niveaux de qualification", a indiqué le ministre lors  d'une journée d'études sur l'enseignement professionnel.

A travers la classification de ce diplôme dans la grille des niveaux de  qualification et dans la durée d'études (la même que l'enseignement  secondaire), le ministère vise à rendre ce cursus "plus attractif" aux yeux  des élèves et de leurs parents en assurant aux titulaire du diplôme de

technicien supérieur d'enseignement professionnel une qualification  professionnelle facilitant l'accés au marché du travail et l'acquisition de connaissances pédagogiques  permettant la poursuite d'une formation supplémentaire supérieure de niveau  5".

Le ministre a fait état en outre de la création d'un autre diplôme de  niveau 5 dit "Diplôme de technicien supérieur d'enseignement professionnel"  d'une durée de 24 mois et classé au niveau 5 ( catégorie 10) dans la grille  des niveaux de qualification.

Il a rappelé que le conseil interministériel du 27 mars dernier a approuvé  la nouvelle réorganisation du cursus de l'enseignement professionnel et  reporté à une date ultérieure l'institution d'un diplôme de niveau 6.

Cependant, cette proposition "reste de mise" en complément du diplôme de  2ème degré de niveau 5, a-t-il indiqué.

L'enseignement professionnel est assuré actuellement par sept instituts  d'enseignement professionnel situés dans les Wilayas de Blida, Constantine,  Batna, Sétif, Oran et Biskra en filières d'installation et maintenance des  systèmes énergétiques, de production mécanique, de techniques de  l'électricité et maintenance des équipements industriels et en systèmes  informatiques spécialité réseaux.

Soulignant le faible attrait des élèves du Brevet de l'enseignement moyen  pour continuer les études dans les spécialités proposés par l'enseignement  professionnel à cause de l'orientation non obligatoire par le ministère de  l'éducation nationale, M. Mebarki a précisé que "quelque 500 élèves seulement sont enregistrés annuellement et ce après leur réorientation de  la première année secondaire".

Le ministre a déploré, dans ce sens "la non figuration de l'enseignement  professionnel dans la fiche des voeux présentée par le ministère de  l'éducation aux élèves de quatrième moyenne", suggérant "l'adoption d'une  fiche de v£oex pour admis au Brevet de l'enseignement moyen englobant les filières du secteur de l'éducation en termes d'enseignement général,  technologique et scientifique et celles de l'enseignement professionnel qui  offre un large éventail de choix en fonction des capacités et penchants de  chaque élève".

Relevant que le nombre des décrocheurs du système éducatif s'élève à  500.000 par an, M. Mebarki a estimé que l'orientation vers l'enseignement  professionnel est une solution proposée par son secteur afin de réduire la  déperdition scolaire.

Lu: 127 fois
banner-aps