Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |23/04/2017

USD 1$ in 108.22 in 114.83
EUR 1€ in 116.05 in 123.16
JPY 100¥ in 99.12 in 105.20
GBP in 138.71 in 147.22

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

23/04/2017 18:47

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»La consolidation de la réconciliation, une condition pour clore le dossier de la tragédie nationale (Ghoul)
jeudi, 20 avril 2017 17:45

La consolidation de la réconciliation, une condition pour clore le dossier de la tragédie nationale (Ghoul)

AIN DEFLA- Le président du parti Tadjamou Amal Jazaïr  (TAJ), Amar Ghoul, a souligné, jeudi à Khémis Miliana (Aïn Defla),  l’impératif de consolider la réconciliation nationale et de la mener  jusqu'au bout dans le but de clore définitivement le dossier inhérent à la  tragédie nationale.

Animant un meeting à la salle omnisports de la ville dans le cadre de la  campagne électorale des prochaines législatives, M. Ghoul a soutenu qu'"à  la faveur du parachèvement du processus de réconciliation nationale, des  formules telles la haine et l’exclusion n’auront plus droit de cité", observant qu’une fois la sérénité totalement retrouvée, "les Algériens ne  songeront qu’à prendre part au combat visant l’édification d’une nation  forte et prospère".

Il a estimé, à ce propos, que l’école a un grand rôle à jouer en matière  d’enseignement des valeurs se rapportant à la tolérance et à la  citoyenneté, appelant à "la nécessité de barrer la route à tous ceux qui  veulent semer la zizanie et disloquer la société".

 Evoquant les élections du 4 mai prochain, M. Ghoul a battu en brèches les  thèses des tenants du boycott, soutenant que la recherche de solutions aux  problèmes socio- économiques que traverse le pays nécessite "la  mobilisation de toutes les composantes de la société".

"Le boycott traduit certes une expression que la démocratie ne condamne  pas, mais dans l’état actuel des choses et en sus de l’opportunité qu’elles  représentent en matière de débat sur les problèmes du pays, ces élections  sont une occasion pour contribuer à l’unification des rangs et à la  stabilité du pays", a-t-il appuyé.

 Pour le responsable de TAJ, son parti mène une campagne électorale  "responsable" basée sur la persuasion loin de toute forme de diffamation ou  dénigrement, faisant remarquer que les promesses irréfléchies "ne font pas  parte du lexique de ses militants".

Soutenant que son parti possède une "dimension nationale" traduisant les  aspirations de tous les citoyens y compris ceux de l’Algérie profonde, il a  fait état d'"alternatives et d’une vision éclairée" des choses à même de  permettre d’aller vers un changement meilleur.

Evoquant la jeunesse, il a soutenu que son parti en fait une priorité  compte tenu du rôle qu’elle est appelé à jouer et des défis qu’elle se doit  de relever pour que le pays puisse vaincre le sous développement et  remporter la bataille visant son édification en tous points de vue.

 Il a dans ce cadre mis l’accent sur la nécessité pour les jeunes de  s'"armer de science et de savoir" tout en ayant à l'esprit les sacrifices  consentis par leurs glorieux aïeux durant la guerre de libération  nationale. 

Selon lui, l'"un des procédés à même d’atténuer du chômage au sein des  jeunes consiste à leur octroyer sous forme de crédits le montant des  transferts sociaux estimé à 20 milliards de dollars par année dans la  perspective de création de micro entreprises notamment dans les secteurs de  l’agriculture et de l’industrie".

Abordant le volet social,  il a assuré que les doléances des citoyens en  matière d'emploi et de logement sont on ne peut plus légitimes, plaidant  pour un "programme social alternatif" en vertu duquel chaque famille  démunie bénéficiera d'une pension périodique.

Lu: 101 fois
banner-aps