Menu principal

Menu principal

Des partis politiques soulignent la nécessité de promouvoir tamazight pour la consolidation de l'unité nationale

Publié le : jeudi, 20 avril 2017 14:56   Lu : 89 fois

ALGER - Des partis politiques en lice aux législatives du 4 mai prochain soulignent, à travers leurs programmes et discours, la nécessité de promouvoir et de développer tamazight en tant que langue et culture, la considérant comme un "fondement essentiel" de l'unité nationale.

Dans le sillage de la constitutionnalisation de tamazight, les partis en campagne ont consacré à la langue amazighe une place importante, plaidant pour sa promotion et son développement, eu égard à son rôle dans le renforcement et la consolidation de l'unité du peuple. 

Ainsi, le Rassemblement national démocratique (RND) considère, dans son programme, que la promotion de tamazight comme langue nationale et officielle, vient cimenter davantage l'unité du peuple, soutenant que la  préservation de l'unité nationale passe, "outre la préservation de l'Islam des sectes et courants, à la promotion du rôle des Zaouia par la consécration de tamazight".

Afin d'assurer sa promotion et son développement, le parti plaide pour l'élargissement de l'enseignement de tamazight à travers le territoire national.

Dans le même contexte, le parti du Front de libération nationale (FLN), évoquant la constitutionnalisation de tamazight au rang de langue nationale et officielle, met en avant que celle-ci représente le patrimoine, la culture et l'identité du peuple algérien qu'il faut "promouvoir davantage". 

De son côté, le Front des forces socialistes (FFS), à travers son programme, affirme "soutenir tous ceux qui luttent pour que tamazight, langue nationale et officielle, ne soit ni dissociée des autres luttes démocratiques, ni enfermée dans une reconnaissance formelle, sans mobilisation des ressources humaines et matérielles publiques et privées en  mesure d'en faire une langue d'usage et de création dans tous les domaines de la vie des Algériens et des Algériennes".

Abondant dans le même sens, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) estime que la reconnaissance de tamazight en tant que langue nationale et officielle, aux côtés de la langue arabe, est "une avancée permettant de lever les ostracismes qui freinent la mise en place d'une dynamique de développement culturel".

Le parti appelle, à cet égard, en faveur de la promulgation d'une loi organique qui fixe le caractère officiel de la  transcription de tamazight et les modalités de son intégration dans les programmes de l'enseignement, les médias, l'administration et les domaines prioritaires de la vie publique et institutionnelle.

 Dans son programme, le RCD prévoit également l'enseignement de la langue et culture amazigh aux 

Algériens résidant à l'étranger, au même titre que l'arabe, pour témoigner la reconnaissance de la diversité linguistique et culturelle de l'Algérie.

Le Parti des Travailleurs (PT) considère, quant à lui, que l'enseignement de tamazight doit être "obligatoire", dans toutes les wilayas du pays, en vue de conforter l'unité nationale, tandis que le Mouvement populaire algérien (MPA) estime qu'après la constitutionnalisation de tamazight, les partis politiques qui ont lutté pour arracher sa reconnaissance, sont appelés à "céder la place aux experts pour donner une dimension scientifique à cette langue dans le cadre de l'académie qui sera mise en place pour sa promotion".

Le même avis est partagé par l'alliance regroupant le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) et le Front du changement (FC) qui s'est penchée sur la nécessité de promouvoir tamazight pour pouvoir l'enseigner à tous les Algériens, soulignant la nécessité, à présent, de "laisser la place aux scientifiques et aux académiciens pour la promouvoir et la développer".

L'Alliance nationale républicaine (ANR), préconise, de son côté, à travers son programme électoral, la consolidation  des constantes principales de la République qui sont l'islam, l'arabe et tamazight.

Dans son dernier message à l'occasion de Yaoum El Ilm (journée du savoir), le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé que la promotion de tamazight en langue nationale et officielle, cinq décennies après l'indépendance, "s'inscrit en droite ligne dans l’analyse avisée et clairvoyante de notre illustre Cheikh Abdelhamid Ben Badis qui affirma que ‘Le peuple algérien est Amazigh, arabisé par l’Islam’".

 

 

Des partis politiques soulignent la nécessité de promouvoir tamazight pour la consolidation de l'unité nationale
  Publié le : jeudi, 20 avril 2017 14:56     Catégorie : Algérie     Lu : 89 foi (s)   Partagez