Menu principal

Menu principal

11ème jour de campagne : des partis plaident pour une gouvernance plus décentralisée et un système fiscal équitable

Publié le : mercredi, 19 avril 2017 20:16   Lu : 24 fois
11ème jour de campagne : des partis plaident pour une gouvernance plus  décentralisée et un système fiscal équitable
APS PHOTOS © 2017

ALGER - Des partis politiques ont plaidé mercredi, au  11ème jour de la campagne électoralepour les législatives du 4 mai, en faveur d'une gouvernance plus  décentralisée et d'un système fiscal équitable. Dans ce sens, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique  (RND), Ahmed Ouyahia,  qui a animé un meeting populaire à Relizane, a appelé à une gestion et une  gouvernance "plus décentralisées".

Rappelant que le pays a recouvert la sécurité et la stabilité et est  engagé sur la voie du développement et de la promotion de l’investissement, M. Ouyahia a toutefois estimé qu'une  bonne gouvernance "nécessite davantage  de décentralisation qui doit surtout se développer au niveau des communes".

Le SG du RND a, en outre, invité les citoyens à s’unir et à faire preuve  d’esprit de civisme et de détermination  pour lutter contre la corruption et améliorer la gestion du pays.

       Pour sa part, la secrétaire générale du Parti des travailleurs,  Louisa Hanoune, a assuré, depuis Djelfa, que les  candidats de son parti, en lice pour les législatives du 4 mai prochain,  vont lutter pour le confortement d’un système  fiscal équitable.

Mme Hanoune a promis que les candidats de son parti s’engagent à "lutter  contre la spoliation de l’argent public  et la corruption, à travers la présentation d’un projet de loi, tout en  demandant des comptes à tout  responsable ayant dilapidé des deniers publics".

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, était  également sur le terrain en animant un meeting populaire à Jijel lors duquel il a appelé les citoyens à  se diriger "avec force" vers les urnes  pour favoriser le changement en choisissant les listes des candidats de sa  formation politique "qui sauront servir les  intérêts du peuple et en faire un partenaire effectif dans l’exercice du  pouvoir pour une meilleure gestion des affaires publiques".

Il a également plaidé en faveur de la participation de la femme à la prise  de décision en application des droits  que lui accorde la Constitution.

Depuis Ouargla, le président du parti Tajamoue Amel Djazair (TAJ), Amar  Ghoul, a mis en avant l'importance d'une gestion "rationnelle" des deniers publics, plaidant pour un "soutien  social direct" aux catégories vulnérables  et à faibles revenus.

Il a précisé que son programme électoral préconise notamment  l’amélioration des conditions de vies des  populations à travers le renforcement des acquis socio-économiques. 

Le président de TAJ a mis en exergue l’importance de diversifier  l’économie nationale hors hydrocarbures et de  réhabiliter les régions du Sud et des Hauts-Plateaux.

De son côté, le secrétaire général du Front de libération nationale,  Djamel Ould Abbès, a affirmé à Souk Ahras que  les législatives permettront de "passer le flambeau de la génération des moudjahidine à celle de l’indépendance et de la  jeunesse qui préserveront l’Algérie et son unité".

Affirmant que le programme du FLN était "celui du président de la  République Abdelaziz Bouteflika qui est  le président de tous les Algériens et le président du FLN", Ould Abbès a  passé en revue les réalisations du pays depuis  1999 dont plus de 3 millions de logements.

Enfin, il a appelé les citoyens à voter massivement le jour du scrutin  pour "préserver la paix et la stabilité du  pays".

Dernière modification le : mercredi, 19 avril 2017 20:22
11ème jour de campagne : des partis plaident pour une gouvernance plus décentralisée et un système fiscal équitable
  Publié le : mercredi, 19 avril 2017 20:16     Catégorie : Algérie     Lu : 24 foi (s)   Partagez