Le Président Bouteflika met en avant l'ouverture de Ben Badis sur son époque et son approche égalitaire entre fille et garçon

Publié le : dimanche, 16 avril 2017 20:02   Lu : 329 fois

ALGER - Le président de la République, Abdelaziz  Bouteflika a affirmé dimanche que Abdelhamid Ben Badis de par son immense  connaissance des questions de la religion et de la vie, son ouverture sur la culture de l'époque, son approche égalitaire entre fille et garçon, sa  défense énergique de l'identité nationale lui ont valu "le statut d'homme  universel et de réformateur par excellence".

Dans un message à l'occasion de la Journée du savoir (Yaoum El Ilm),  célébrée le 16 avril, lu en son nom par le conseiller à la présidence de la  République, Mohamed Ali Boughazi, le Chef de l'Etat a souligné les qualités  du Cheikh Abdelhamid Ben Badis, indiquant que "son immense connaissance des  questions de la religion et de la vie, son ouverture sur la culture de  l'époque, son approche égalitaire entre fille et garçon, sa défense  énergique de l'identité nationale en termes de religion, de langue et  d'appartenance civilisationnelle, et sa lutte sans merci contre les bid'ah (innovations blâmables), la bigoterie, le fanatisme, la superstition et  autres fléaux sociaux. Autant de qualités qui lui ont valu son statut  d'homme universel et de réformateur par excellence".

Le président de la République a mis l'accent sur l'importance de  l'attachement à la doctrine réformatrice et médiane du Cheikh Abdelhamid  Ben Badis, estimant que "la modération est un bouclier à même de préserver  notre peuple musulman contre les idées qui lui sont étrangères". Il a exhorté dans ce sens les Oulémas et Imams algériens à oeuvrer à "la  diffusion de la culture de la modération (...) qui est la caractéristique  de l'Islam, religion de fraternité de paix et d'humanisme".

Pour le Chef de l'Etat , les réalisations de l'Algérie dans le cadre de  la concrétisation des idées du savant Abdelhamid Ben Badis constituent une  "source de fierté" pour l'Etat et le peuple algériens.

Il a rappelé, à ce propos, l'attachement de l'Algérie à valoriser l'Islam  en le proclamant religion de l'Etat et l'Arabe en langue nationale et  officielle outre la promotion de Tamazight en langue nationale et  officielle.

Evoquant l'enseignement en tant que champ d'action majeur du savant  Abdelhamid Ben Badis, le président de la République a rappelé que   l’Algérie indépendante s'est attelée à généraliser l’enseignement comme  "une revanche sur les privations, l’obscurantisme et  la marginalisation  qui ont empreint la spoliation de notre liberté".

Revenant sur les qualités de Ben Badis et ses efforts en faveur de la  consécration de l'unité nationale, le Président Bouteflika a  mis en avant  la prise de conscience de ce dernier que le plus grand fléau menaçant une  nation et susceptible même d'anéantir ses fondements  est la division et la  "Fitna" entre les enfants du même peuple.

"Mû par cette conscience nationale, Ben Badis a pu, à travers sa doctrine  réformatrice (...) contrecarrer les menées coloniales d'aliénation visant  le peuple algérien dans son unité nationale et territoriale par la négation  de l'identité, de la religion, de la culture et de la langue de la nation",  a ajouté le président de la République dans son message.

Le Président Bouteflika met en avant l'ouverture de Ben Badis sur son époque et son approche égalitaire entre fille et garçon
  Publié le : dimanche, 16 avril 2017 20:02     Catégorie : Algérie     Lu : 329 foi (s)   Partagez