Menu principal

Menu principal

L'édification de l'Algérie de demain exige stabilité et bonne gouvernance (Alliance MSP-FC)

Publié le : mercredi, 12 avril 2017 09:11   Lu : 131 fois

ALGER- L'Alliance du Mouvement de la société pour la  paix et du Front du changement (MSP-FC) considère, dans son programme  électoral pour les législatives du 4 mai diffusé sur son site électronique  "hmsalgérie.net", que l'édification de l'Algérie de demain exigeait du  temps, de la stabilité et une bonne gouvernance.

610 candidats répartis sur 51 listes défendront le programme de  l'alliance MSP-FC pour les prochaines législatives  à la faveur d'un programme "fruit d'un effort collectif des cadres et

instances du MSP élaboré avec le concours d'intellectuels et d'économistes,  en plus de 130 cadres des commissions sectorielles spécialisées", un  programme qui décline l'approche politique et économique du MSP.

Au volet politique, l'alliance estime que l'exploitation des ressources  que recèle l'Algérie exige stabilité, temps et bonne gouvernance, à travers  un programme bien ficelé et une lutte acharnée contre la corruption.

Le programme du (MSP-FC) définit les objectifs de développement à la  lumière de sa vision économique morale, civilisationnelle et humaine qui se  réfère aux préceptes de l'Islam en termes d'équité, de justice et de  sécurité sociale, en tenant compte de l'intérêt général et privé à tous les niveaux de l'activité économique en faveur des générations actuelles et  futures.

Pour l'Alliance, la réalisation des objectifs de développement est  tributaire de trois principaux secteurs: le secteur public qui se charge  des besoins fondamentaux du citoyen et de la consolidation de l'économie  nationale, le secteur privé qui doit assumer un rôle essentiel et permanent et le secteur de la solidarité appelé à gérer les institutions issues du  mouvement des fonds de la Zakat et des wakfs.

Parmi les facteurs favorisant la stabilité politique et sociale, le  document cite "la consécration des gouvernements consensuels garantissant  de larges majorités parlementaires".

L'Alliance propose dans ce cadre que l'Algérie se dote "d'une Constitution  consensuelle et que l'Etat jouisse d'une stabilité permanente et fasse  preuve d'une grande efficacité dans la gestion des affaires du citoyen",  outre le développement de l'industrie, de l'agriculture et des services pour la réalisation de l'autosuffisance nationale, l'augmentation des  revenus, à travers l'exportation hors hydrocarbures, l'encouragement de la  diversification du produit touristique, la planification et la gestion  d'une transition énergétique réussie à l'horizon 2030".

L'Alliance résume les volets de la réforme, dans son programme économique,  en dix points dont la réforme politique, la stabilité de l'Etat, la réforme  administrative, la réforme bancaire et monétique, la réforme douanière, la  réforme fiscale et des assurances, la réforme des systèmes d'éducation, de

formation et de recherche scientifique, la réforme morale et éducative, la  réforme du système de participation sociétale, la réforme de la justice et  du système législatif, la réforme du système des relations extérieures,  outre les volets régionaux et internationaux.

L'Alliance a défini un cadre général pour la concrétisation de ces  réformes à travers des règles garantissant la citoyenneté, la dignité du  citoyen, la justice et l'Etat de droit, la formation et la qualité de  l'enseignement, les normes de bonne gouvernance, de planification et de

prospective, le mode de développement, l'économie participative, la  garantie et la diversification des ressources de financement ainsi que le  développement des valeurs positives de la société, la standardisation et la  consécration de l'activité externe du développement.

Le programme de l'Alliance aspire à ce que l'Algérie occupe durant les  cinq prochaines années la première place dans le monde arabe en matière de  qualité des services et des prestations prodigués, réalise dans les dix  prochaines années sa sécurité alimentaire, devienne dans vingt ans un pays industriel pionnier en Afrique et dans le Monde Arabe et figure parmi les  vingt pays les plus industrialisés.

"Cette vision économique sera cristallisée par de nombreuses compétences  nationales, tout en se référant aux expériences étrangères réussies qui  correspondent à notre orientation en matière de développement", lit-on dans  ce programme.

 

 

L'édification de l'Algérie de demain exige stabilité et bonne gouvernance (Alliance MSP-FC)
  Publié le : mercredi, 12 avril 2017 09:11     Catégorie : Algérie     Lu : 131 foi (s)   Partagez