Menu principal

Menu principal

Au 1er jour de la campagne électorale, les partis politiques plaident pour la préservation de la stabilité du pays

Publié le : lundi, 10 avril 2017 08:17   Lu : 172 fois

ALGER- La plupart des partis politiques ont axé leurs  discours, au premier jour de la campagne électorale pour les législatives  du 4 mai prochain, sur la nécessité de préserver la sécurité du pays et consolider l'unité nationale.

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a affirmé,  depuis El Attaf (Aïn Defla) où il a animé un meeting, qu'une participation massive aux prochaines  élections législatives constituait un  "moyen à même de consolider l’unité nationale et de mettre en échec les  dessins de ceux qui veulent lui  porter atteinte".

Il a estimé que le boycott de ce rendez-vous électoral est "un acte  irresponsable susceptible de constituer une opportunité pour ceux qui veulent maintenir le statu quo",  ajoutant qu'"une participation  au prochain rendez-vous électoral même par le biais d’un bulletin blanc est  un moyen de s’affirmer et de  s’opposer à la fraude".

Pour sa part, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique  (RND), Ahmed Ouyahia, a  considéré, lors d'un meeting populaire depuis Boutheldja (wilaya d’El  Tarf), que les prochaines échéances électorales  constituaient "une opportunité pour consolider les acquis de l’Algérie en  matière d'unité nationale, de stabilité et  de sécurité", appelant les citoyens à se diriger massivement aux urnes le  jour du scrutin.

De son côté, le secrétaire général du parti du Front de libération  nationale (FLN), Djamel Ould Abbès  a souligné, lors d'un meeting animé à Khenchela, la nécessité de voter "en  force" lors des  prochaines législatives "afin de préserver la sécurité et la stabilité du  pays", soutenant que le taux de  participation "sera un des facteurs de crédibilité des élections".

Depuis Ghardaïa où il a animait une conférence de presse, le premier  secrétaire du Front des forces socialiste (FFS), Abdelmalek Bouchafa, a affirmé que sa formation politique  était porteuse d’un projet politique et  stratégique "visant à sauver l’Algérie de l’aventurisme et de la politique  unique".

Il a expliqué que son parti a choisi de lancer sa campagne électorale  depuis Ghardaïa, ville "indissociable de  l’Algérie et qui constitue une vision et un exemple concret de la  citoyenneté et de la société civile dans le  développement durable".

"Malgré l’absence d’une liste électorale du FFS à Ghardaïa, nous sommes  présents ici pour donner de  l’espoir aux habitants et contribuer à la réduction de l’exclusion’’,  a-t-il dit, rappelant que le "FFS a appelé  depuis 1963 à la mise en place d’un consensus national et d’un  rassemblement de tous les Algériens autour  d’un projet sociétal prometteur".

Le président du parti Tajamou Amel Al Djazaïr (TAJ), Amar Ghoul, qui  animait un meeting à Tissemsilt,  a appelé, pour sa part, les jeunes à faire face aux "complots fomentés  contre l’Algérie", insistant sur  "l’importance de la contribution des jeunes dans l’édification du pays  qu'il faut protéger contre tous les  complots".

De son côté, le président du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaid a  appelé à une participation massive aux prochaines élections législatives, précisant que sa formation  politique oeuvrait "à consacrer l'unité  du pays, à redonner espoir aux jeunes et à rétablir la confiance aux  citoyens".

Dernière modification le : lundi, 10 avril 2017 10:33
Au 1er jour de la campagne électorale, les partis politiques plaident pour la préservation de la stabilité du pays
  Publié le : lundi, 10 avril 2017 08:17     Catégorie : Algérie     Lu : 172 foi (s)   Partagez