Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |12/03/2017

USD 61$ in 108.56 in 115.18
EUR 1€ in 115.07 in 122.13
JPY 100¥ in 94.02 in 99.79
GBP in 132.00 in 140.09

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

24/03/2017 07:15

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Sommet Afrique-France: Sellal réitère le soutien de l'Algérie au Mali et relève les défis sécuritaires au Sahel
samedi, 14 janvier 2017 18:09

Sommet Afrique-France: Sellal réitère le soutien de l'Algérie au Mali et relève les défis sécuritaires au Sahel

Sommet Afrique-France: Sellal réitère le soutien de l'Algérie au Mali et relève les défis sécuritaires au Sahel Photo APS

BAMAKO - Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a réitéré samedi à Bamako la pleine disponibilité de l'Algérie à poursuivre son soutien à l'aboutissement du processus de mise en œuvre de l'Accord de paix et de réconciliation au Mali, soulignant l'importance de relever les défis qui menacent la stabilité et la sécurité au Sahel et la croissance économique en Afrique.

Dans son allocution, en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, devant les chefs d'Etat et de gouvernement présents au 27ème sommet Afrique-France, M. Sellal a réitéré "la pleine disponibilité de l'Algérie à poursuivre son soutien à l'aboutissement, dans les meilleurs délais, du processus de mise en œuvre de l'Accord de paix au Mali". 

En appui à ce processus, le Premier ministre  a renouvelé son appel à la communauté internationale "pour qu'elle reste mobilisée en faveur de la réalisation des objectifs de développement consignés dans cet accord".

En termes de réalisations au niveau africain, M. Sellal a indiqué que "depuis le premier sommet de 1973, l'Afrique a enregistré des progrès indéniables dans le domaine de la consécration de la démocratie, de la bonne gouvernance politique et économique et de l'édification de l'Etat de droit".

Il a affirmé, dans ce contexte, que cette dynamique est venue "consacrer un processus de décolonisation qui a permis à l'écrasante majorité des peuples africains de recouvrir leur indépendance politique et de rétablir leur souveraineté nationale, un processus qu'il conviendra impérativement de parachever, pour instaurer une coopération dans toutes ses dimensions". 

 

 La sécurité au Sahel au devant de la scène

 

La sécurité au Sahel, était l'un des points clefs de l'intervention de M. Sellal au sommet qui se tient dans la capitale malienne à un moment, a-t-il noté, où le continent africain "fait face à de nombreux défis sécuritaires qui menacent la stabilité et la sécurité de la région du Sahel, en particulier, et hypothèquent la réalisation de ses projets de développement".

M. Sellal a saisi cette occasion pour mettre en garde contre le terrorisme, le crime organisé transfrontalier, le trafic de drogues, d'armes et de personnes, le kidnapping ainsi que la traite des personnes et la migration.

Tous ces problèmes, constituent, a affirmé M. Sellal, des "défis qui nous interpellent collectivement pour renforcer notre coopération bilatérale, régionale et internationale dans un esprit de responsabilité collective et de solidarité active, partant du principe de l'indivisibilité de la sécurité et de l'exigence de sa réalisation pour tous".

Il a, de surcroît, souligné que les drames répétitifs générés par la pauvreté, les maladies et les flux massifs de la migration "interpellent notre assemblée pour concentrer son attention et surtout son action sur les véritables cause de ce fléau". 

Les causes se déclinent, a précisé M. Sellal, sur "les conflits et les interventions étrangères en violation du droit international, source de chaos et de désordre propice au développement du terrorisme, l'absence de soutien conséquent aux efforts de développement et de lutte contre la pauvreté d'un grand nombre de pays africains, ainsi que l'exacerbation des contradictions internes et le non recours aux moyens pacifiques et au dialogue pour les résoudre et les dépasser". 

 

Climat des affaires en Afrique, beau temps à l'horizon

 

S'est invité également dans l'intervention de M. Sellal, le climat des Affaires en Afrique et les mesures prises par l'Algérie pour améliorer les choses dans ce sens en Algérie.

"Au plan économique, notre continent connaît, depuis de nombreuses années maintenant, une croissance économique soutenue de l'ordre de 5%. Les prévisions pour 2017 sont encore plus favorables et confirment ainsi les capacités d'absorption de nouveaux investissements étrangers dans notamment les secteurs des services financiers, la construction et l'industrie manufacturière", a indiqué M. Sellal.

Il a, à cette occasion, souligné que l'Algérie, qui a pris d'importantes mesures en faveur de l'amélioration du climat des affaires, à l'appui d'énormes investissements publics dans les infrastructures, a abrité un important Forum africain d'investissements et d'affaires et apporte sa contribution à la réalisation d'importants projets structurants de l'économie régional et continentale".

Dans cet ordre d'idées, il a soutenu que la route transsaharienne Alger-Abuja, qui offre au commerce de l'Afrique de l'Ouest une ouverture sur la méditerranée et d'importantes économies de coûts et de temps dans le transport des marchandises, le projet de gazoduc Alger-Lagos ainsi que le projet de Fibre optique Algérie-Nigéria "répondent à cet impératif d'intégration de nos économies".

M. Sellal a en outre affirmé que l'Afrique forte des ses atouts, œuvre à la mise en place de partenariats de qualité, fondés sur le respect mutuel, l'équilibre des intérêts et un juste partage de la prospérité. 

Organisé sous le thème : "Pour le partenariat, la paix et l'émergence", le sommet de Bamako sera sanctionné par une déclaration finale traitant notamment des "défis et menaces à la paix" et de l'"économie et développement : l'émergence, pour une croissance inclusive et créatrice d'emplois". 

Lu: 504 fois
banner-aps