Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |29/02/2016

USD 1$ in 105.81 in 112.27
EUR 1€ in 116.85 in 124.01
JPY 100¥ in 93.76 in 99.50
GBP in 148.01 in 157.07

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

24/05/2016 16:39

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube   RSS  Flux RSS

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Sellal: la Constitution amendée, "une grande avancée" dans la marche de l'Algérie
vendredi, 18 mars 2016 15:07

Sellal: la Constitution amendée, "une grande avancée" dans la marche de l'Algérie

LE CAIRE - Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé que la Constitution adoptée le 7 février dernier était "une grande avancée" dans la marche de l'Algérie et un "saut de qualité" en matière de libertés et de droits collectifs et individuels.

Dans une interview à la revue égyptienne "El Ahram El Arabi", M. Sellal a indiqué que la Constitution amendée consacre un "saut qualitatif" en matière de droits et de libertés collectifs et individuels et une "grande avancée" dans la marche de l'Algérie.

La Constitution adoptée a institué des dispositions portant "consolidation de l'unité nationale et de l'identité algérienne à travers la constitutionnalisation de Tamazight langue officielle au même titre que la langue arabe", a-t-il précisé.

M. Sellal d'ajouter: "Les nouvelles dispositions consacrent les "droits à l'information, aux libertés académiques, scientifiques et artistiques, à la liberté du culte, à la liberté d'action politique et à la manifestation pacifique, ainsi que l'obligation de garantir la protection des enfants, des personnes âgées et des catégories démunies, l'indépendance totale de la justice, le concept du procès équitable et le droit à un environnement sain".

Les législations nationales successives ont renforcé la place de la femme au sein de la société

Répondant à une question sur les programmes et les mesures adoptés par le gouvernement pour la promotion de la femme, le Premier ministre a rappelé que tous les textes de lois nationaux "ont renforcé la place et les droits de la femme",  soulignant que la récente révision constitutionnelle s'est fixée comme objectif "la concrétisation de la parité entre les hommes et les femmes en matière d'emploi et de participation politique" mais aussi dans tous les aspects de la vie sociale.

A ce titre, M. Sellal s'est dit fier des "indicateurs positifs" constatés dans la prise en charge des préoccupations de la femme en voulant pour preuve le taux des effectifs féminins dans les entreprises économiques (16,8 %), dans le parlement (32%) et dans les Assemblées locales (20%). Sur les cinq dernières années le nombre de lauréates du baccalauréat et des diplomées d'universités dépasse de loin celui de leurs pairs, s'est-il encore enorgueilli.

Le Premier ministre, a mis en exergue dans ce domaine la présence en force de la femme dans toutes les structures de l'Etat, au gouvernement, dans les cabinets ministériels, dans le Conseil de l'Etat, ou encore dans les corps diplomatique et des Wali, ainsi qu'à la tête de partis politiques.

L'Algérie a fait face, seule, au terrorisme, une décennie durant

Sur un autre registre, et concernant la "spécificité" de l'expérience algérienne en matière de lutte antiterroriste, M. Sellal a indiqué que "l'Algérie a fait face, seule, une décennie durant, au terrorisme abject qui a oté la vie à des milliers de ses enfants relevant que la réconciliation nationale initiée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a conforté le choix du peuple pour la paix, la culture du pardon et de la tolérance, son rejet de toutes formes de violence et son attachement aux constantes nationales qu'il a placées au-dessus des luttes politiques".

Les Algériens qui ont payé fort le prix du recouvrement de la paix et de la stabilité ne cèderont pas devant ceux qui font des principes religieux et des valeurs du nationalisme un fonds de commerce. Ils restent unis derrière l'armée nationale populaire et les autres corps de sécurité qui veillent à la protection du peuple et à la défense du pays.

L'Algérie a de tout temps plaider pour une coordination internationale et une approche globale pour lutter contre le terrorisme d'autant que ce fléau s'est associé aux réseaux transnationaux du crime renforçant ainsi ces capacités de nuisance, a dit M. Sellal.

Dans ce même contexte, il a rappelé que l'Algérie "n'a eu de cesse de préconiser le tarissement des sources de financement du terrorisme notamment à travers la criminalisation du paiement de la rançon et la lutte contre le trafic d'armes et de drogue et la traite d'humains et par le biais de mesures pour faire face aux tenants de l'extrémisme au sein de la société, dans les établissements scolaires et dans les lieux de culte".

Crise pétrolière: Poursuivre les efforts de modernisation sans renoncer aux acquis sociaux

A une question sur les incidences de la crise pétrolière sur l'économie algérienne, le Premier ministre a fait savoir qu'il s'agissait d'une "crise sévère dont les causes sont plus stratégiques qu'économiques" soulignant que qu'il est "difficile d'en prédir l'évolution sur les court et moyen termes".

"Pour faire face à cette crise, l'Algérie doit poursuivre la modernisation du pays sans toucher aux acquis sociaux. Il s'agit pour le pays d'éviter le recours excessifs à ses réserves", a-t-il soutenu. "Le remboursement anticipé de la dette et la gestion rationnalisée de nos finances nous ont permis de mieux appréhender la crise que beaucoup d'autres pays producteurs", a poursuivi M. Sellal.

Dans ce cadre, il insisté sur la nécessité de "rechercher la richesse dans le secteur productif et l'entreprise algérienne tant publique que privée".

S'agissant des efforts déployés par l'Etat pour drainer les investissements étrangers, M. Sellal a fait remarquer que le pays s'employait à "construire une économie émergente reposant sur le secteur productif créateur de richesse".

Dans cette optique, "les efforts sont concentrés ces dernières années sur la reconstruction de la base industrielle nationale à travers des partenariats dans plusieurs secteurs avec des opérateurs jouissant d'une expérience avérée".

La coopération algéro-égyptienne en deçà des attentes des deux pays

Concernant la coopération entre l'Algérie et l'Egypte, le Premier ministre a affirmé le "vecteur essentiel des relations entre les deux pays reste la volonté politique des présidents Abdelaziz Bouteflika et Abdelfettah Sissi de les promouvoir et de leurs ouvrir de plus larges perspectives".

M. Sellal a indiqué qu'en dépit d'un "volume important, les échanges économiques entre les deux pays, restent en deçà de nos aspirations notamment au regard des opportunités de complémentarité qu'offrent les énormes potentialités de nos pays dans divers domaines".

Il a insisté sur la nécessité de dégager les meilleurs moyens d'élargir la base de coopération à tous les secteurs de la vie à économique et financière de manière à construire un partenariat efficient et une véritable complémentarité économique.

L'occasion pour le Premier a été de rappeler que la commission mixte de coopération a adopté une "approche rénovée plus réaliste et plus pragmatique des relations algéro-égyptienne notamment dans le domaine économique axée sur la rigueur dans la mise en œuvre des accords et programmes communs".

Lu: 265 fois
banner-aps