Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |29/02/2016

USD 1$ in 105.81 in 112.27
EUR 1€ in 116.85 in 124.01
JPY 100¥ in 93.76 in 99.50
GBP in 148.01 in 157.07

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

25/06/2016 09:42

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube   RSS  Flux RSS

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Le chef de la diplomatie irakienne exprime le souhait de son pays de développer ses relations avec l'Algérie
vendredi, 26 février 2016 09:56

Le chef de la diplomatie irakienne exprime le souhait de son pays de développer ses relations avec l'Algérie

Le chef de la diplomatie irakienne exprime le souhait de son pays de développer ses relations avec l'Algérie Photo APS

ALGER- Le ministre irakien des Affaires étrangères, Ibrahim Al-Ashaiqer Al-Jaafari, a exprimé jeudi le souhait de son pays de développer et renforcer ses relations avec l'Algérie, relevant une convergence des vues entre les deux pays concernant plusieurs questions, notamment la lutte contre le terrorisme.

A l'issue de l'audience que lui a accordée le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, M. Al-Jaafari a indiqué que l'Irak oeuvrait au développement de ses relations avec l'Algérie dans tous les domaines.

S'agissant du dossier des prisonniers algériens en Irak, M. Al-Jaafari a souligné: "J'ai promis au Président Bouteflika de suivre ce dossier dans le cadre de la loi, et nous oeuvrerons à la suppression des obstacles et travaillerons ensemble dans ce sens".

"Nous avons également évoqué plusieurs questions dont la situation en Irak, en particulier, et dans le monde arabe, en général", a ajouté le ministre irakien qui a exprimé son admiration par rapport aux analyses du Président Bouteflika et sa maitrise de tous ces dossiers et questions.

Le chef de la diplomatie irakienne a ajouté que ses entretiens avec le président de la République avaient porté également sur la situation en Libye et la "question liée à l'ingérence turque en Irak", faisant remarquer que l'Algérie avait de tout temps souligné le principe de non ingérence dans les affaires internes des pays.

Lu: 641 fois
banner-aps