Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |04/12/2016

USD 1$ in 108.91 in 115.56
EUR 1€ in 116.21 in 123.32
JPY 100¥ in 95.51 in 101.35
GBP in 137.54 in 145.98

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

06/12/2016 09:10

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Médias: la formation doit être constante, y compris celle du citoyen
lundi, 15 février 2016 12:53

Médias: la formation doit être constante, y compris celle du citoyen

ANNABA- La formation, s’agissant des la communication et des médias, doit être continue, y compris en direction du citoyen, a indiqué lundi à Annaba le ministre de la Communication, Hamid Grine.

Le ministre qui intervenait en ouverture de la 3ème conférence "Connaitre les médias : le citoyen a droit à une information fiable", organisée au palais de la Culture Mohamed-Boudiaf, a souligné que le citoyen algérien a le droit de participer à tout débat ayant pour finalité d’améliorer la presse nationale au double plan de la qualité et de la crédibilité.

M. Grine a évoqué, au cours de cette rencontre, la troisième après celles de Constantine et d’Oran, la nécessité pour le journaliste de s’appuyer sur des sources fiables, de recouper ses informations et d’éviter l’utilisation de "formules au conditionnel".

De son côté, le directeur général de l’Etablissement public de télévision (EPTV), Toufik Khelladi, chargé d’animer cette 3ème conférence de formation, s’est appuyé sur les médias audiovisuels, en particulier sur la télévision nationale, pour souligner la dimension et le rôle du service public.

Pour M. Khelladi, il existe un "mélange" en matière de compréhension des notions de service public, d’intérêt général et de qualité de l’information. "Il faut comprendre qu’aujourd’hui les cinq chaînes publiques nationales diffusent des programmes très diversifiés durant 110 heures/jour, alors que la télévision nationale continue d’être jugée sur les 2 heures consacrées à l’information", a indiqué le directeur général de l’EPTV.

Le conférencier a considéré que la télévision du service public, "à ne pas confondre avec les chaînes commerciales", doit refléter une société algérienne "libre, ouverte et cohérente dans sa diversité linguistique", et poursuivra ses efforts pour se renouveler et proposer un produit de qualité et innovant.

Un riche débat a suivi la conférence de M. Khelladi, donnée en présence des autorités locales, de journalistes des différents médias, de nombreux étudiants et de citoyens.

Lu: 587 fois Dernière modification le lundi, 15 février 2016 13:28
banner-aps