Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |04/12/2016

USD 1$ in 108.91 in 115.56
EUR 1€ in 116.21 in 123.32
JPY 100¥ in 95.51 in 101.35
GBP in 137.54 in 145.98

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

08/12/2016 19:05

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Algérie-UE: le programme Erasmus+ permet de répondre aux défis des universités algériennes
dimanche, 31 janvier 2016 15:46

Algérie-UE: le programme Erasmus+ permet de répondre aux défis des universités algériennes

ALGER- Le programme de partenariat, intitulé Erasmus+ de l'Union européenne (UE), permet de répondre aux défis actuels des universités algériennes, a indiqué dimanche à Alger, le directeur de la coopération et des échanges au Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Arezki Saïdani.

"Erasmus+ est un programme important pour l'enseignement supérieur en Algérie, parce qu'il permet de répondre aux défis auxquels sont confrontées actuellement les universités algériennes", a déclaré le responsable à l'occasion d'une journée d'information et de vulgarisation de ce programme organisée au profit de la communauté universitaire.

Erasmus+, qui succède à Erasmus Mundus et à Tempus, est mis en oeuvre depuis deux ans par l'UE, "soutient les universités dans leurs efforts pour moderniser leurs systèmes et leurs programmes à travers des partenariats internationaux en offrant davantage d'opportunités aux étudiants.

Quelque 16,5 milliards d'euros financeront ce programme pour la période 2014-2020 dont plus de 17% seront consacrés aux actions de ses composantes internationales.

Parmi les défis auxquels le programme devait permettre de faire face, le responsable au ministère de l'enseignement supérieur a évoqué l'employabilité, l'insertion professionnelle, et la nécessaire mise en place des programmes qui répondent aux compétences recherchées par le marché du travail.

"Le programme comprend également une dimension internationale qui permet d'amplifier le rayonnement international des universités algériennes et renforcer leur visibilité à l'échelle internationale", a-t-il souligné.

Relevant que la coopération avec l'Union européenne dans le domaine de l'enseignement supérieur demeure "une priorité", M. Saïdani s'est félicité que 58 projets soient exécutés entre 2004 et 2014.

Il a indiqué néanmoins que l'objectif du ministère "est que les universités algériennes émargent en force dans ce programme et qu'elles émargent en tant que chef de file, porteuses et coordinatrices de projets".

M. Saïdani a plaidé aussi pour "favoriser et encourager les jeunes universités qui n'ont pas participé dans les précédents programmes de coopération".

Un avis que partage Mme Manuela Navarro, chef de section dans la Délégation de l'UE en Algérie, qui a défendu le principe de "renouvellement des universités algériennes qui participent dans ce programme".

Par ailleurs, M. Saïdani a indiqué, à cette occasion qu'une "cellule de veille composée des porteurs de projets exécutés a été mise en place afin de partager leur expérience dans la maîtrise de l'ingénierie et le montage des projets".

S'agissant du programme en cours, le coordinateur du bureau d'Erasmus+ en Algérie, M. Abdelhakim Bensaoula, a fait savoir que 4 projets d'universitaires algériens ont été retenus sur un total de 13 présentés.

"Notre participation était qualitative. Nous appelons cependant nos universités à s'impliquer davantage dans ce programme", a-t-il affirmé.

Lu: 805 fois
banner-aps