Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |07/08/2016

USD 1$ in 107.09 in 113.63
EUR 1€ in 121.29 in 128.73
JPY 100¥ in 106.93 in 113.49
GBP in 140.52 in 149.12

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

30/08/2016 19:42

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube   RSS  Flux RSS

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Affaire Sonatrach 1: le PDG a consenti au gré à gré dans le projet de télésurveillance
jeudi, 14 janvier 2016 08:28

Affaire Sonatrach 1: le PDG a consenti au gré à gré dans le projet de télésurveillance

ALGER - Des membres de la commission d’ouverture des plis dans le cadre du projet de télésurveillance de 123 sites de Sonatrach ont souligné mercredi que le Président directeur général (PDG) de la compagnie de l’époque avait consenti l’attribution des marchés de gré à gré.

Arar Boualem, président de la commission d’ouverture des plis dans le cadre de la consultation restreinte a souligné qu’il a reçu un télégramme l’informant que le projet sera attribué de gré à gré et qu’il était divisé en quatre lots suite à la décision du comité exécutif de la société présidé par l’ex-PDG.

Il a ajouté qu’aucune des entreprises ne connaissait le lot dont elle a bénéficié, insistant sur le fait que c’est une attribution provisoire et que Siemens s’était retirée du marché laissant trois sociétés participer à la transaction qui revêtait un caractère "d’urgence".

Le juge Mohamed Reggad a demandé pourquoi le contrat comprenant 13 sites, a été délivré à Contel-Funkwerk tandis que Arar Boualem a indiqué que sa mission prendrait fin dès que "la commission qui appliquait les ordres" a ouvert les plis en expliquant que Vsat, Imtech, Contel Funkwerk, Siemens étaient parmi les soumissionnaires.

Il a ajouté que le vice-président chargé de l’amont, Belkacem Boumediene (accusé) a donné instruction pour organiser en février 2005 une visite au Centre industriel saharien (CIS) de Hassi Messaoud où Contel Funkwerk a présenté son projet pilote.

Le tribunal criminel d'Alger a aussi entendu le témoin Belhocine Mounir, employé à la direction de la sécurité interne de Sonatrach, qui a indiqué que la commission avait perdu "quelque peu" de son utilité dès lors que les lots étaient attribués et qu’il ne lui restait plus qu’à vérifier les cautions bancaires et rédiger un rapport.

Brahiti Linda, elle aussi membre de la commission commerciale et Tarek Wahid Amine, membre du secrétariat de la commission, étaient aussi entendus et tous les deux ont révélé que c’est la première fois qu’ils assistent à un tel scénario où des lots étaient attribués avant l’ouverture des plis en précisant que ces lots concernaient le plan anti-intrusion, les contrôles d’accès et la télésurveillance.

Lu: 492 fois
banner-aps