Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |29/02/2016

USD 1$ in 105.81 in 112.27
EUR 1€ in 116.85 in 124.01
JPY 100¥ in 93.76 in 99.50
GBP in 148.01 in 157.07

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

25/06/2016 09:42

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube   RSS  Flux RSS

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Conférence d'évaluation du LMD: adaptation "urgente" du système d'enseignement supérieur
mercredi, 13 janvier 2016 19:20

Conférence d'évaluation du LMD: adaptation "urgente" du système d'enseignement supérieur

ALGER- L'adaptation "urgente" du système d'enseignement supérieur LMD (Licence, Master, Doctorat) aux défis relevés par le pays et à ses aspirations socioéconomiques, a été souligné durant les travaux de la Conférence nationale d'évaluation de système adopté par l'Algérie en 2004.

Les quelque 800 participants, ayant pris part à la rencontre tenue au Palais des nations (Club des Pins), ont formulé une série de recommandations susceptibles de combler les "insuffisances" décelées dans le rendement du système LMD et d'améliorer sa performance.

Les travaux de la conférence ont également offert l'opportunité au ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar de lancer des messages clairs à l'adresse des différents intervenants dans le secteur universitaires.

Pour le ministre, le système d'enseignement universitaire devait passer au stade de "l'efficacité", "l'adaptation" et de "la qualité", estimant que "la dynamisation de la réforme de l'université exige un renforcement de la dimension professionnelle des enseignements universitaires dans un cadre régissant la relation entre l'université et l'entreprise, afin de concrétiser le principe de l'employabilité des diplômés".

M. Hadjar s'est dit, à cette occasion, "convaincu" que toute opération de réforme, touchant le système universitaire, est "avant tout un processus de société avant qu’elle ne soit une opération technique et procédurale, sachant que l'université est un espace d'enseignement, de recherche et de formation des ressources humaines".

Pour y arriver, le ministre a mis en évidence la nécessité d'impliquer les professionnels du secteur économique dans l'élaboration des offres de formation et leur encadrement, ainsi que la consolidation des voies de dialogue et de communication entre les deux entités.

Le ministre a, cependant, affirmé que le LMD  n'était pas "remis en cause", précisant que l’objectif est d’évaluer ce système pour "rectifier" l’approche en introduisant des recommandations pour la prochaine rentrée universitaire.

Le recours constant à l'évaluation "n'est pas propre à l'université algérienne, mais l'apanage de toutes les universités dans le monde qui ont opté pour le système LMD", a-t-il expliqué.

 

- Pour une université innovante

Au plan de prise en charge des étudiants, le ministre de l'Enseignement supérieur , a instruit  les responsables des oeuvres universitaires à améliorer davantage la prestation de leurs établissements pour assurer leur bien-être.

M. Hadjar a plaidé, par ailleurs, pour une "redynamisation" de l'animation sportive au sein de l'université et des résidences universitaires, rappelant que "le sport universitaire était pourvoyeur d'athlètes de haut niveau dans diverses disciplines".

Les participants à cette Conférence nationale ont eux aussi proposé des solutions préconisant notamment la nécessité d'actualiser les programmes d'enseignement appliqués dans ce système.

L'amélioration du rendement du système LMD, passe, selon eux par: la révision des méthodes d'accession d'un palier à un autre, l'actualisation des programmes et de la gestion administrative, ainsi que l'amélioration des conditions de vie des étudiants.

A cet effet, les participants à l'atelier consacré à "l'amélioration de la qualité des formations supérieures", ont ainsi suggéré une redéfinition des critères de passage d'un palier à un autre, une réduction du nombre de spécialités en Master et l'application d'un seul modèle de Doctorat à l'échelle nationale.

La gestion efficiente de l’université exige une formation aux outils de management moderne, ont estimé, par ailleurs, des experts interrogés en marge de cette Conférence nationale d’évaluation.

"Il faut former les responsables aux outils de management moderne", a déclaré à l’APS un des experts.

"On a appliqué le système LMD (Licence-Master-Doctorat) sans changer de modèle de gestion", a-t-il relevé, estimant "nécessaire de disposer d’un système d’information performant et fiable" pour une meilleure gestion de l’université.

Lu: 764 fois
banner-aps