Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |27/11/2016

USD 1$ in 109.23 in 115.90
EUR 1€ in 115.80 in 122.88
JPY 100¥ in 96.86 in 102.85
GBP in 135.83 in 144.18

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

03/12/2016 12:35

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Les droits de l'Homme consacrés par le texte de la révision constitutionnelle
samedi, 09 janvier 2016 12:44

Les droits de l'Homme consacrés par le texte de la révision constitutionnelle

ALGER - Les droits de l'Homme, y compris ceux qui font partie de la 3ème génération, sont consacrés par l'avant-projet de révision constitutionnelle, rendu public la semaine dernière, a indiqué l'avocat Boudjemaâ Guechir, ancien président de la Ligue algérienne des droits de l'Homme (LADH).

"Dans le texte, les droits de l'Homme sont garantis, qu'ils soient politiques, économiques, sociaux", a déclaré l'avocat à l'APS, qui note avec satisfaction, "la reconnaissance des droits identitaires et culturels, à travers l'officialisation de langue amazighe".

L'avocat qui a cité, dans le registre des nouveautés, "l'introduction des droits à l'environnement qui font partie de la 3ème génération des droits de l'homme", s'est félicité de la disposition portant sur la création du Conseil national des droits de l'Homme.

"Espérons que ces textes s'appliquent dans la réalité", a-t-il relevé, estimant que "cela ne demande pas seulement de la volonté politique, mais l'existence d'une culture démocratique respectant les droits de l'Homme".

Il a plaidé, dans ce sens, pour "l'introduction de programmes d'enseignement des principes des droits de l'Homme afin de donner le maximum de culture démocratique aux futures générations et construire une Algérie nouvelle respectueuse des principes démocratiques des droits de l'homme".

Pour sa part, le président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH), M. Noureddine Benissad, constate, dans l'avant-projet de révision constitutionnelle, "une suprématie du pouvoir exécutif sur les deux pouvoirs, législatif et judiciaire".

Il rappelé, à ce sujet, "le principe cardinal qui porte sur la séparation et surtout l'équilibre entre les trois pouvoirs".

Lu: 702 fois
banner-aps