Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |27/11/2016

USD 1$ in 109.23 in 115.90
EUR 1€ in 115.80 in 122.88
JPY 100¥ in 96.86 in 102.85
GBP in 135.83 in 144.18

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

03/12/2016 12:35

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»L'UE appelée à renforcer son partenariat avec l'Algérie, acteur clé de la région
jeudi, 07 janvier 2016 19:49

L'UE appelée à renforcer son partenariat avec l'Algérie, acteur clé de la région

BRUXELLES- L'eurodéputé Tokia Saïfi a affirmé l'urgence pour l'Union européenne (UE) de renforcer son partenariat avec l'Algérie, "acteur clé de la région", pour faire face aux défis communs de la migration et de la menace terroriste.

Dans une contribution intitulée "UE-Algérie : le Renforcement des relations peut apporter la stabilité et la sécurité", publiée dans la revue en ligne "The Parliament", l'eurodéputé française a souligné que "l'Algérie est l'un des acteurs clés de la région", appelant au "renforcement du partenariat UE- Algérie de manière urgente" dans la mesure où les deux parties font face aux "mêmes défis, dont la question de la migration ou de la gestion des risques terroristes".

Qualifiant la situation dans la région méditerranéenne de "préoccupante" avec la multiplication des conflits et l'accroissement de la menace terroriste, l'eurodéputé Tokia Saïfi a estimé que "l'UE devrait réaffirmer son soutien à l'Algérie, qui joue un rôle clé dans les négociations visant à appuyer une résolution des crises libyenne et malienne".

"En renforçant les relations de l'UE avec l'Algérie, une grande puissance militaire en Afrique du Nord, nous pouvons chercher des solutions politiques durables, en mesure d'apporter la stabilité et la sécurité", a-t-elle souligné.

L'eurodéputé du groupe du Parti populaire européen (PPE), et Vice -Présidente de la Délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l'Union du Maghreb arabe (DMAG), a soutenu que les possibilités d'une coopération plus étroite entre l'UE et l'Algérie existent, "à condition que tous les acteurs soient impliqués".

Evoquant la politique européenne de voisinage (PEV) révisée et les négociations pour l'adoption d'un plan d'action avec l'Algérie, l'eurodéputée a estimé que celle-ci constitue "une réelle opportunité, non seulement pour consolider les relations avec l'Algérie, mais aussi pour les intensifier".

Mme Saïfi a plaidé également pour le renforcement de la coopération énergétique entre l'Algérie et l'UE, relevant que "le lancement du dialogue de haut niveau sur l'énergie entre UE et l'Algérie reflète une réelle volonté de renforcer leur partenariat dans ce domaine".

En tant que principal partenaire commercial de l'Algérie, l'UE a une responsabilité particulière, a-t-elle ajouté, soulignant que le futur plan d'action, en cours de négociations, dans le cadre de la PEV doit renforcer davantage les relations commerciales et économiques bilatérales "dans un esprit de réciprocité et de bénéfice mutuel".

Elle a mis l'accent, à ce titre, sur l'importance du contact entre les communautés d'affaires des deux rives de la Méditerranée. "La mise en place de structures bilatérales pour les PME pourrait constituer un tremplin pour leurs exportations et encourager les investissements", a-t-elle préconisé.

La volonté du gouvernement algérien de diversifier son économie est aussi "une opportunité qui doit être saisie", selon l'eurodéputé Tokia Saïfi qui a estimé que cette occasion "permettra l'intensification des échanges commerciaux et économiques et la création d'emplois".

"La relance des échanges économiques et commerciaux entre les deux rives, doit s'effectuer avec les acteurs économiques et la société civile, en général.

L'augmentation des échanges entre les entrepreneurs, les organisations professionnelles et les organismes de formation encouragera les meilleures pratiques et améliorera la compréhension des défis et des attentes de chaque partie", a-t-elle expliqué.

Pour faire face à l'ensemble de ces défis, économiques, migration, échanges culturels, programmes d'éducation...,  "un dialogue politique et des consultations régulières doivent être développées avec tous les acteurs concernés", a-t-elle encore suggéré.

Le désir d'établir un dialogue politique avec chaque pays doit rester au coeur la nouvelle politique européenne de voisinage, ainsi que l'objectif de créer une zone de paix, de stabilité et de prospérité dans la Méditerranée, a conclu  Mme Saïfi, estimant que le futur plan d'action UE-Algérie est "prometteur" et apportera des solutions aux défis communs.

Lu: 990 fois
banner-aps