Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |07/08/2016

USD 1$ in 107.09 in 113.63
EUR 1€ in 121.29 in 128.73
JPY 100¥ in 106.93 in 113.49
GBP in 140.52 in 149.12

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

28/08/2016 19:51

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube   RSS  Flux RSS

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Révision de la Constitution: l'avant-projet pourrait être soumis au Parlement à la mi-février
mardi, 05 janvier 2016 15:31

Révision de la Constitution: l'avant-projet pourrait être soumis au Parlement à la mi-février

Intervention du ministre d'Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, conférence de presse consacrée à l'exposé du contenu de l'avant-projet Intervention du ministre d'Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, conférence de presse consacrée à l'exposé du contenu de l'avant-projet photo-APS

ALGER - L'avant-projet de révision de la Constitution pourrait être soumis au Parlement à la mi-février prochain, a indiqué mardi à Alger le ministre d'Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, précisant que la décision relève exclusivement des prérogatives du chef de l'Etat.

"L'avant-projet de révision constitutionnelle passera d'abord, au cours de ce mois de janvier par le Conseil des ministres, ensuite, après son adoption par ce dernier, le président de la République saisira le Conseil constitutionnel pour donner son avis", a expliqué M. Ouyahia lors d'une conférence de presse consacrée à l'exposé du contenu de l'avant-projet.

Le ministre d'Etat a, toutefois, tenu à préciser que "cela relevait des prérogatives du président de la République".

Dans sa réponse à une question sur la date de révision de la loi fondamentale, il a indiqué qu'"au niveau du Conseil constitutionnel l'opération peut durer entre 10 et 15 jours, à l'issue de laquelle, le texte sera soumis au Parlement" qui pourrait intervenir vers la mi-février 2016.

M. Ouyahia a affirmé que la révision de la Constitution, décidée par le chef de l'Etat, tient compte de "la majorité des propositions des partenaires et acteurs politiques".

Cet amendement, a-t-il encore précisé, "ne concerne pas uniquement la vie politique du pays, mais aussi tout ce qui a trait aux Institutions, aux libertés, et aux questions qui touchent la vie du citoyen".

Lu: 488 fois
banner-aps