Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |29/02/2016

USD 1$ in 105.81 in 112.27
EUR 1€ in 116.85 in 124.01
JPY 100¥ in 93.76 in 99.50
GBP in 148.01 in 157.07

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

25/05/2016 19:47

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube   RSS  Flux RSS

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Adoption d'une série d'avant-projets visant le renforcement du développement socio-économique
mercredi, 30 décembre 2015 20:18

Adoption d'une série d'avant-projets visant le renforcement du développement socio-économique

ALGER- Le Conseil des ministres réuni mercredi à Alger, sous la présidence de M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a permis l'examen et l'adoption de plusieurs avant-projets de loi et de décrets présidentiels, s'inscrivant dans la dynamique de développement socio-économique, impulsée par l'Etat depuis 1999.

Le Conseil des ministres a constitué une occasion pour le chef de l'Etat de donner les orientations nécessaires à l'enrichissement du contenu des avant-projets de loi, objet d'examen, et à leur adaptation aux besoins des citoyens et du pays, et de préciser que l'année 2016 connaîtra un "agenda très chargé" dans plusieurs domaines, faisant allusion notamment à la révision de la loi fondamentale.

Le président de la République a affirmé, à cette occasion, que le peuple algérien "saura se mobiliser, convaincu que l'Algérie dispose de multiples atouts à valoriser pour transformer ces défis en succès nouveaux".

Il a instruit le gouvernement à intensifier la communication institutionnelle afin d'expliquer à l'opinion publique "la réalité des mutations engagées ou à venir". Des mutations qui, a-t-il tenu à préciser, "ne remettront nullement en cause la souveraineté nationale sur l'économie du pays, ni ne prédestineront les entreprises stratégiques au désengagement de l'Etat, et que l'opinion nationale soit assurée également que ces mutations ne remettront pas en cause l'option de la solidarité et de la justice sociale".

En vue de préserver le pouvoir d'achat des citoyens, le président de la République a chargé le gouvernement de lancer l'application du crédit à la consommation pour la production nationale et de reprendre les dispositions requises pour atténuer l'effet de l'augmentation des prix des carburants sur le transport et sur les activités agricole et halieutique.

 Une administration publique à la hauteur des aspirations...

Les travaux du Conseil des ministres s'étaient ouverts par une lecture de la Fatiha, à la mémoire du défunt Moudjahid et leader politique, Hocine Aït Ahmed, l'un des principaux dirigeants de la Révolution du 1er Novembre, décédé mercredi dernier à Lausanne (Suisse), à l'âge de 89 ans.

Le Conseil des ministres a ainsi examiné et adopté un décret présidentiel portant création d'un "Observatoire national du service public" qui sera chargé de l'évaluation du développement du service public, notamment.

Le président Bouteflika a affirmé que cet organisme permettra une "meilleure" adhésion de la société aux mutations, qui doivent être poursuivies par le service public, appelant à "l'accélération" de sa mise en activité.

Le Conseil a, d'autre part, validé l'introduction à compter de janvier 2016 de la Carte nationale d'identité biométrique et électronique, qualifiée de "pierre angulaire" dans la modernisation du service public et dans la généralisation de l'administration électronique.

Le président Bouteflika s'est félicité de l'avènement de ce document qui constituera "un véritable levier pour une accélération de la gouvernance des affaires publiques" en Algérie, exhortant à la mobilisation des moyens requis pour densifier sa production locale et permettre sa généralisation dans des délais les plus courts possibles.

S'agissant du domaine judiciaire, le Conseil des ministres a adopté un avant-projet de loi relatif à l'utilisation de l'empreinte génétique dans la procédure judiciaire et l'identification des personnes. Le même texte prévoit aussi la mise en place d'un service des empreintes génétiques, dont la gestion sera confié à un magistrat.

Une lutte anti-terroriste conforme à la volonté internationale

A ce sujet, le président de la République a salué ce "nouveau pas" dans la réforme de la justice, appelant le juge à être "un protecteur respecté des droits des individus" et "le régulateur incontesté des rapports entre tous les acteurs concernés, acteurs dans notre pays, désormais marqué par la pluralité politique et par la diversité et la compétitivité économiques".

Le Conseil des ministres a débattu également un avant-projet de loi visant le renforcement des moyens de lutte contre le terrorisme, qui s'inscrit en droite ligne avec la volonté de la communauté internationale de lutter contre ce fléau transnational et de traiter le cas des "combattants étrangers".

Réalisation de projets par le partenariat...

Concernant le volet économique, le Conseil des ministres a autorisé le lancement de l'appel à concurrence pour l'introduction de la téléphonie mobile de quatrième génération (4G), un créneau impliquant les trois opérateurs activant sur le marché national.

Dans le souci de développer davantage la production des hydrocarbures, le Conseil a validé un projet de décret présidentiel portant approbation d'un avenant, signé par Sonatrach avec la société italienne "ENI-ALGERIA", pour une prorogation de l'exploitation du gisement d'hydrocarbures de Rhoude Messaoud Est.

Un décret présidentiel autorisant la contribution de l'Algérie à la 10ème reconstitution des ressources du Fonds international de développement agricole (FIDA), a été adopté par le Conseil qui a également validé la réalisation d'un nouveau port en eau profonde à l'Est de la ville de Cherchell.

Dans ce contexte, le président de la République a chargé le gouvernement de mettre en oeuvre ce projet dans le cadre d'un partenariat associant, selon la règle des 51%/49%, des entreprises algériennes publiques et privées et un partenaire étranger de renom, et de veiller à réduire les délais de livraison.

Un projet de marché en gré à gré, pour la réalisation du système intégral de l'extension du Métro d'Alger, a été, par ailleurs, validé par le Conseil.

Ce marché, associant des entreprises algériennes et françaises, permettra de réaliser une extension sur 3,6 km, entre Hai El Badr et Aïn Naâdja.

Lu: 389 fois
banner-aps