Le projet de la nouvelle Constitution garantit le droit des jeunes à créer des micro-entreprises

Publié le : mardi, 27 octobre 2020 18:58   Lu : 1 fois

ALGER- Le projet de la nouvelle Constitution, soumis à référendum le 1er novembre prochain, garantit le droit des jeunes en leur accordant l'opportunité d'accéder à des emplois permanents à travers la création de micro-entreprises dans toutes les spécialités, a affirmé mardi à Alger, le Directeur de la Chambre d'Artisanat et des Métiers d'Alger (CAM), Azzedine Kali.

"Le projet de la nouvelle Constitution consacre le droit des jeunes et stipule la promotion de l'accès à toutes les dispositifs d'aide en les mettant à la disposition des jeunes entrepreneurs dans les différentes spécialités, dont l'artisanat, et en les accompagnant à même de mener à bien leurs projets", a fait savoir M. Kali dans une déclaration à la presse en marge d'un concours culinaire organisé par la CAM à l'occasion de la célébration du Mawlid Ennabawi.

Il a mis en avant, en outre, "la synergie entre les autorités publiques et les artisans notamment dans le cadre de la CAM et ce en vue de la promotion du travail artisanal et la création de micro-entreprises garantissant des postes d'emploi permanents à même d'envisager un avenir prometteur à la lumière de l'Algérie nouvelle à laquelle aspire tout un chacun".

Insistant sur l'importance d'organiser ce genre de concours au profit des artisans pour promouvoir la  créativité et la concurrence et faire participer les produits de l'artisanat dans le développement économique", le même intervenant a fait savoir que ce concours, qui a vu la participation d'un nombre important d'artisans, s'est voulu une occasion de faire connaître au public l'activité artisanale notamment les pâtes et les gâteaux traditionnels et les produits alimentaires encadrés par la CAM pour promouvoir la créativité et augmenter le niveau de concurrence.

M.Kali a rappelé les actions de solidarité menées par les artisans, toutes spécialités confondues, à travers leur contribution à la confection et à la distribution des bavettes sanitaires gratuitement dans les différents établissements hospitaliers et l'ensemble des secteurs concernés pour protéger les citoyens de cette pandémie, saluant "les efforts consentis par les pouvoirs publics pour octroyer des aides et des primes de solidarité pour plus de 5020 artisans au niveau d'Alger pour alléger leurs souffrances matérielles dans le contexte de cette crise sanitaire ressentie dans beaucoup de secteurs économiques et sociaux".

Le nombre des artisans inscrits au niveau de la chambre, jusqu'à maintenant, s'élève à 21.500, un chiffre "qui sera revu à la hausse durant les années à venir, d'où  la nécessité de consentir davantage d'efforts par les instances concernées pour accompagner et prendre en charge les besoins de cette catégorie et leur expliquer le rôle de la chambre à l'effet de les encourager à créer des micro-entreprises et encadrer leurs activités artisanales dans le cadre de la loi", a fait savoir le même responsable.

M.Kali a cité tous les organes pour pouvoir bénéficier de leurs aides, à savoir la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), les services des impôts et les incitations en matière d'artisanat et des arts et ce pour accroitre le niveau des inscriptions dans le registre de l'artisanat et des métiers et créer des emplois au fil des années".

Au terme du concours, des prix honorifiques ont été distribués à des artisanes dans la fabrication des gâteaux, des différents produits alimentaires traditionnels et des produits cosmétiques naturels ainsi que les bijoux artisanaux.

Le projet de la nouvelle Constitution garantit le droit des jeunes à créer des micro-entreprises
  Publié le : mardi, 27 octobre 2020 18:58     Catégorie : Algérie     Lu : 1 foi (s)   Partagez