La nouvelle Constitution préservera les valeurs nationales et consacrera les libertés

Publié le : lundi, 19 octobre 2020 19:34
La nouvelle Constitution préservera les valeurs nationales et consacrera les libertés

ALGER- Les animateurs de la campagne référendaire ont souligné, lundi, dans leur majorité, les acquis à venir, à la faveur de la révision constitutionnelle, que sont la préservation des "valeurs et constantes nationales", la "consécration des libertés" ainsi que la "concrétisation du développement socio-économique du pays".

Le projet de révision de la Constitution soumis à référendum le 1er novembre prochain, "sera une illustration éloquente des valeurs civilisationnelles de l'Algérie, puisées des préceptes du Saint Coran, consacrera la loyauté au serment des chouhada et confortera l'Etat de Droit prôné par le Hirak béni authentique", a soutenu le Président de la République dans un message adressé aux participants aux travaux de la 22e Semaine nationale du Coran, lu en son nom par le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi à Mostaganem.

Pour le Président de la République, "jeter les bases de la réforme, c'est assurer l'éclosion des énergies dormantes dans notre société. J'entends par réforme, celle qui assoit un environnement favorable et attractif pour toutes les potentialités dont regorge notre pays, à la faveur de l'équité, de la liberté, de la paix et de la sécurité".

Le Président a, en outre, réaffirmé son attachement à la voie de la réforme, un impératif, a-t-il dit, que "j'ai promis de consacrer pour préserver notre pays de la corruption, la combattre, tarir ses sources et éliminer ses causes".

Le projet de révision de la Constitution "veille dans son préambule sur les constantes nationales dans de nombreux articles qui abordent l’identité nationale avec ses trois dimensions (Islam, Arabité et Amazighité), et les valeurs glorieuses de novembre," a soutenu, Youcef Belmehdi, lors d'un point de presse tenu en marge de cette rencontre.

Le ministre a ajouté que "le discours de la mosquée a accompagné les jeunes du Hirak le 22 février et a été avec le changement pacifique et civilisé, jusqu’à avoir atteint, aujourd’hui, ce changement dans les institutions et pour l’édification d’une Algérie dans laquelle les jeunes compétences auront le droit d'administrer le pays."

De son côté et depuis Blida, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani, a affirmé que le projet de l’amendement constitutionnel "garantira aux agriculteurs, éleveurs, et à tous les partenaires du secteur, les jeunes notamment, une exploitation transparente des ressources agricoles".

Selon lui, "le vote sur la Constitution garantira aux Algériens et Algériennes la liberté de propriété, comme la possession de terres, de surfaces agricoles, et autres matériels et moyens nécessaires pour l’exploitation des ressources, dans le cadre des lois régissant ce secteur important", a-t-il assuré, ajoutant que le projet en question "veille dans son préambule sur les constantes nationales".

Depuis Tlemcen, le Secrétaire général du parti du Front de Libération nationale (FLN), Abou El Fadhl Baadji, a affirmé que le projet d'amendement constitutionnel est "Novembriste" et représente "un acquis démocratique pour le pays", eu égard aux dispositions de ce texte s'agissant des libertés individuelles et collectives.

Et de citer notamment les lois "favorables" qui en dérouleront dans les domaines électoral, associatif et partisan ainsi que celui inhérent au contrôle des deniers publics.

M.Baadji a, en outre, qualifié le projet de la nouvelle Constitution de "consensuel, car "prenant en considération différents avis des partis politiques et autres organisations de la société civile".

 De même qu'il "répond à toutes les idées soulevées", a-t-il poursuivi, soulignant que "le projet intervient pour renforcer la place des institutions de l'Etat et instaurer le principe d'alternance effective du pouvoir".


Lire aussi:  Le projet de révision de la Constitution consacre la loyauté au serment des chouhada et conforte l'Etat de Droit


Le président du Mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, a affirmé, quant à lui, que le projet de révision constitutionnelle "consacre et préserve" les constantes de l'identité nationale par six nouveaux articles avec maintien de 10 autres déjà existants dans les précédentes constitutions".

Invité du forum de la Chaîne I de la Radio nationale, M. Bengrina a déclaré, concernant les dispositions à caractère pénal, que celles-ci "consacrent l'identité du peuple algérien et qu'il n'y a aucune crainte quant à l'identité nationale authentique à l'avenir".

Tout en exprimant "des réserves par rapport à certains points négatifs, M. Bengrina a indiqué que la Constitution amendée, a, néanmoins, "apporté un saut qualitatif" par rapport à celle de 2016 notamment concernant "les droits et les libertés, le renforcement de l'indépendance de la justice, la

préservation de la Déclaration du 1er Novembre 1954, la consécration du principe de l'alternance au pouvoir et enfin, la protection des terrains agricoles".

 Le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni, a plaidé, également à partir de Tlemcen, pour le "vote en faveur" du projet d'amendement de la Constitution, car consacrant "l'indépendance de la justice, les libertés et autres, à même de mettre un terme à tous les comportements négatifs pouvant nuire à l'unité du peuple algérien, à son identité et ses constantes".

Pour l'animateur du meeting, voter dans ce sens "signifierait le retour au développement du pays, à sa prospérité et son évolution".

Dans un communiqué sanctionnant une récente réunion de son Bureau politique, le Parti Talaie El Hourriyet a annoncé, dimanche soir, sa participation dans le référendum en question, appelant ses militants à "se fier à leur conscience lors du vote, tout en faisant prévaloir l’intérêt suprême du pays".

 Le projet d’amendement constitutionnel va "instituer un nouvel Etat fier de son identité et ouvert sur le monde", a déclaré, depuis Tipasa, la Secrétaire générale de l'Union nationale des femmes algériennes (UNFA), Nouria Hafsi, lors d'un meeting populaire à la salle omnisports du centre-ville.

Se disant, elle a défendu l'idée d'un "vote en force pour la nouvelle Constitution", qui, selon elle, "établira un nouvel Etat fier de son identité, ouvert sur le monde, et consacrera l’égalité et l’équité entre les membres de la société".

Et d'estimer que l'adhésion de son Organisation à ce processus "émane d'une conviction que cet amendement constitutionnel, auquel ont contribué de larges franges de la société, va constituer un véritable point de départ pour bâtir l’Algérie de demain".

La nouvelle Constitution préservera les valeurs nationales et consacrera les libertés
  Publié le : lundi, 19 octobre 2020 19:34     Catégorie : Algérie     Lu : 0 foi (s)   Partagez