Campagne: les interventions axées sur la femme, la jeunesse et la société civile

Publié le : jeudi, 15 octobre 2020 20:21   Lu : 65 fois
Campagne: les interventions axées sur la femme, la jeunesse et la société civile

 

ALGER - La consécration du principe d'égalité des sexes et le renforcement du rôle économique de la femme, ainsi que la promotion de la société civile et de la jeunesse, en tant que véritables partenaires, ont été parmi les thèmes évoqués par les intervenants au 9ème jour de la campagne pour le référendum sur le projet d'amendement de la Constitution, prévu le 1er novembre prochain.

S'exprimant lors d'une réunion du bureau du Conseil de la Nation, son président par intérim Salah Goudjil, a appelé "le peuple algérien, source de tout pouvoir, à une forte et large participation à cette échéance décisive, au moment où l'Algérie doit faire face à des mutations et de grands défis induits par la situation régionale".

M. Goudjil a souligné qu'il était impératif de "prendre conscience des défis de l'étape actuelle et d'être au diapason des aspirations du peuple algérien".

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a indiqué, pour sa part, que le projet d'amendement de la Constitution consacrait le principe d'égalité des sexes.

Dans une allocution prononcée devant les participants aux travaux de la Conférence nationale sur "la femme rurale dans le monde de l'entrepreneuriat : horizon 2030", M. Boukadoum a souligné que "l'Algérie a consacré, depuis l'indépendance, le principe d'égalité des sexes dans ses Constitutions, en reconnaissance du rôle effectif et des énormes sacrifices consentis par les femmes dans la lutte pour la libération nationale et au lendemain de l'indépendance".


Lire aussi: Goudjil: la 1e semaine de la campagne référendaire s'est déroulé dans la "sérénité" et le "respect total" de la liberté d'expression


"L'Etat est très attaché à la concrétisation et à la préservation de ce principe dans le projet d'amendement de la Constitution", a-t-il dit.

Rappelant les efforts qui ont été faits pour promouvoir la participation effective de la femme à la vie politique, M. Boukadoum a noté que le renforcement de la participation de la femme dans la sphère économique, notamment dans l'entrepreneuriat agricole, constitue un "objectif axial" pour l'Etat, traduit par "l'engagement du chef de l'Etat à mettre en place les mécanismes nécessaires au renforcement de l'initiative féminine et à la promotion de son activité notamment dans les zones rurales et reculées".

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid-Ali Khaldi, a affirmé, de son côté, que le projet consacre "l'engagement de l'Etat" à encourager "la participation des jeunes à la vie politique". Lors d'une rencontre avec les représentants des mouvements associatif et sportif à Koechel, M. Khaldi a précisé que le projet est venu pour "dynamiser le rôle du Haut Conseil de la jeunesse et concrétiser les engagements du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour l'avènement d'une nouvelle République dans laquelle la jeunesse représente un partenaire essentiel et un allié stratégique dans la gestion des affaires publiques".

Animant un meeting à Ain Temouchent, la présidente du parti Tajamoue Amel El Djazaïr (TAJ), Fatima Zohra Zerouati, a affirmé que le projet d'amendement de la Constitution offre à l'Algérie "une base et des fondements solide pour traverser cette étape cruciale en toute sécurité" et fonder un "Etat moderne".

Elle a estimé que ce document contient des garanties et des mécanismes permettant de lutter avec vigueur contre le fléau de la corruption, tels que la Cour constitutionnelle, l'indépendance de la justice et une société civile qui sera formée pour contribuer efficacement à cette lutte.

Le conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane, a affirmé, depuis la même ville d'Ain Temouchent, que le projet d'amendement constitutionnel traduit une volonté politique de mettre en place un "véritable partenariat" entre la société civile et les institutions de l'Etat.


Lire aussi: Des partis et des organisations appellent à voter pour le projet de la Constitution


Il a précisé, lors d'une rencontre avec les associations locales, que le préambule du projet et six autres articles "expriment tous la conviction et la volonté politique d'associer la société civile à la gestion des affaires publiques, y compris la question de la communauté nationale établie à l'étranger".

Il a ajouté que les propos du président de la République sur la "valorisation du rôle de la société civile et sa conviction qu'il sera à l'avenir un véritable partenaire des institutions de l'Etat trouve sa traduction dans le projet d'amendement de la Constitution".

Le président du bureau de Constantine de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs (FNJE), Mustapha Belatreche, a appelé, lors d'une rencontre de proximité, les jeunes entrepreneurs à une "forte action collective" afin de réussir le référendum sur le projet d'amendement constitutionnel et de consacrer l'Etat de droit, de justice et des libertés.

"Un intérêt particulier est accordé aux jeunes dans le cadre du programme du président de la République", a-t-il dit, citant la création de départements ministériels en charge des "préoccupations et ambitions" de cette catégorie de la société.

Le membre du bureau national de l'association d'alphabétisation "Iqra" et président du bureau de wilaya de Batna, Lazhar Medkour, a appelé, lui aussi, les citoyens à une "forte participation" au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution qui constituera un "nouveau départ" pour l'Algérie.

L'intervenant a mis en exergue le rôle déterminant que peut jouer la femme dans la sensibilisation de la société autour de l'importance de cette consultation populaire.

Campagne: les interventions axées sur la femme, la jeunesse et la société civile
  Publié le : jeudi, 15 octobre 2020 20:21     Catégorie : Algérie     Lu : 65 foi (s)   Partagez