Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l’Histoire aux nouvelles générations"

Publié le : samedi, 04 juillet 2020 13:33   Lu : 9 fois

SKIKDA- La récupération du crâne du résistant et chahid El Saâdi Bensaâd, l'un des chefs de la tribu des Ouled Atia (Ouest de Skikda), constitue "un réel acquis pour l'Algérie" et "une opportunité pour faire connaître aux différentes générations l'Histoire et les héros de la résistance populaire en Algérie au cours du XIXe siècle", a souligné samedi, Toufik Salhi, chercheur, historien et professeur d’histoire à l'université du 20 août 1955 de Skikda.

Dans une déclaration à l’APS, le chercheur en histoire, également président du Conseil scientifique du Musée régional "colonel Ali Kafi", aaffirmé que "la récupération des crânes des chefs de la résistance populaire incitera et encouragera les historiens à accorder plus d'attention aux recherches ayant trait à l'Histoire de la résistance populaire au XIXe siècle et dont un certain nombre sont encore inconnues".

M.Salhi a également indiqué que le martyr El Saâdi Bensaâd est "l'un des cheikhs et chefs de la tribu des Ouled Atia qui a participé à la résistance populaire de Collo en 1853, regroupant plusieurs tribus à l’instar des Beni Ishak, Laâchach et Beni Toufout.

Selon la même source, la tribu de ce défunt chahid a participé pendant plusieurs années à la résistance populaire contre le colonisateur français, permettant notamment d’entraver et retarder l'expansion militaire et l'occupation de la ville de Collo.

"D’après certaines recherches et études, l’occupant français a décapité les chefs de la résistance en les transférant préalablement dans des secteurs militaires, puis au Musée national d'Histoire naturelle de Paris (auparavant Musée de l'Homme)", a poursuivi M. Salhi, n’excluant pas la "probabilité que les crânes d'autres chefs de la résistance dans la même région se trouvent encore dans ce Musée, étant donné que beaucoup de crânes n'ont pas été identifiés en raison de la difficulté à déterminer leur identité en l’absence de nom".

Le même chercheur estime, par ailleurs, que "la récupération du crâne du chahid El Saâdi Bensaâd ouvrira la voie à de nouvelles recherches sur la personnalité de ce chef de la révolution au sujet duquel peu d'informations sont disponibles et qu'il faudra chercher dans les archives françaises car les documents existants datant entre 1853 et 1870 sont exclusivement des documents militaires français".

M.Sahli déplore également le manque d'informations sur la résistance de Collo durant laquelle le colonisateur français a mis en branle tous les moyens pour l’annihiler.

Il a, à ce titre ajouté qu'"il est difficile de retrouver les descendants de ce martyr dans la région de Collo et des Ouled Atia à l'Ouest de la wilaya de Skikda" du fait de "l’exil" auquel ont été contraintes les familles des chefs des tribus de la résistance du Nord de Constantine en Calédonie et en Tunisie dans le but de mettre un terme définitif à la résistance populaire".

Il a aussi fait savoir que "le colonisateur français procédait, à l'époque, à la désarticulation des familles en attribuant aux membres d’une même famille un nom et un prénom différents, ce qui constitue un autre facteur rendant les recherches de descendants plus ardues".

Pour sa part, le directeur des moudjahidine de la wilaya de Skikda, Meftah Serbouh, a affirmé que sa direction "attend la transmission du dossier du chahid El Saâdi Bensaâd par le ministère de tutelle, renfermant toutes les indications concernant ce martyr, notamment son nom exact et la tribu à laquelle il appartenait en vue de rechercher sa famille et ses descendants".

Vendredi, le Président de la République, Abdelmadjid ,avait présidé à l'aéroport international Houari-Boumediene, la cérémonie organisée à l’occasion de la restitution de vingt-quatre (24) restes mortuaires des valeureux martyrs des résistances populaires, rapatriés de France à bord d'un avion militaire sous escorte d'avions de chasse relevant des Forces Aériennes de l'Armée nationale populaire (ANP), rappelle-t-on.

Les dépouilles et crânes des valeureux martyrs ont été accueillis par les honneurs militaires et la récitation de la Fatiha en leur mémoire et seront inhumés, dans la dignité, dans leur terre natale, dimanche 5 juillet au niveau du carrée des martyrs au cimetière d’Al Alia à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance.

Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l’Histoire aux nouvelles générations"
  Publié le : samedi, 04 juillet 2020 13:33     Catégorie : Algérie     Lu : 9 foi (s)   Partagez