L’adhésion au projet de dialogue et de médiation du Président Tebboune, un moyen pour sortir l’Algérie de la crise

Publié le : mardi, 25 février 2020 11:43   Lu : 92 fois

GUELMA - L’adhésion au projet de dialogue et de médiation mené par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, constitue "le moyen idéal pour sortir l’Algérie de la crise", ont estimé lundi à Guelma les participants à la 11ème édition du colloque national sur la vie du défunt président Houari Boumediene (1932/1979) consacrée au "rôle de l’identité dans la préservation de l’unité nationale".

Le journaliste Ali Draâ a souligné, lors des travaux de la rencontre organisée à la salle omnisports de la commune Houari Boumediene (30 km de Guelma) par l’association locale "El Wiam" pour la promotion des activités juvéniles, "l’importance de la cohésion et l’appui de la démarche du président Abdelmadjid Tebboune pour faire aboutir le dialogue engagé et mettre en échec la tentative de ceux qui veulent déstabiliser le pays".

"Le mouvement populaire du 22 février (Hirak) a sauvé l’Algérie et consolidé l’unité nationale", a-t-il dit, soulignant que "le dialogue permettra à son tour de trouver les solutions à nos problèmes".

Dans ce contexte, M. Draâ a estimé que le colloque constitue une opportunité pour s’inspirer de l’action du second président de l’Algérie pour "jeter des jalons solides à une Algérie forte attachée aux principes de la proclamation du 1er novembre 1954".

Pour sa part, le secrétaire général de l’Organisation nationale des enfants de chouhada (ONEC), Tayeb El Houari, a fait état du dialogue lancé par le défunt Houari Boumediene en milieu des jeunes pour soutenir certains grands projets, dont celui de l’arabisation, et a appelé à ouvrir des espaces de dialogue pour préserver la mémoire nationale et construire une patrie unie, sécurisée et stable conformément à la démarche du président Abdelmadjid Tebboune.

De son côté, l'universitaire Mohamed Lamine Belghith a indiqué que la politique coloniale française en Algérie était axée sur la déstructuration de la société algérienne et les différences culturelles pour briser l’unité et la cohésion sociale des Algériens.

La rencontre ouverte en présence des autorités locales et Fouzia Boukharouba, nièce du président Houari Boumediene représentante la famille de feu le chef de l'Etat, a été marquée par une minute de silence à la mémoire du défunt Ahmed Gaïd Salah.

L’adhésion au projet de dialogue et de médiation du Président Tebboune, un moyen pour sortir l’Algérie de la crise
  Publié le : mardi, 25 février 2020 11:43     Catégorie : Algérie     Lu : 92 foi (s)   Partagez