Sakiet Sidi Youssef, symbole de la fraternité "sincère" entre l'Algérie et la Tunisie

Publié le : jeudi, 06 février 2020 18:46
Sakiet Sidi Youssef, symbole de la fraternité "sincère" entre l'Algérie et la Tunisie

 

ALGER - Les évènements de Sakiet Sidi Youssef demeureront à jamais le symbole de la fraternité "sincère" et de la solidarité "agissante" entre l'Algérie et la Tunisie, ont affirmé, jeudi à Alger, les participants à une conférence organisée à l'occasion de la commémoration du 62e anniversaire de ces évènements.

"Les massacres de Sakiet Sidi Youssef où les sangs des Algériens et des Tunisiens se sont mêlés, ont contribué à l'écriture d'une page prestigieuse dans les relations entre les deux pays et demeureront gravés à travers l'histoire comme un symbole de la fraternité et de la solidarité agissante, et une occasion pour promouvoir les relations bilatérales au plus haut niveau", ont estimé des moudjahidine, des personnalités historiques et des enseignants spécialistes en histoire de l'Algérie présents à la conférence.

A cet effet, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine et ayants droit a indiqué que les évènements de Sakiet Sidi Youssef, un exemple de résistance, constituait "le gage d'une lutte commune et la fin des espérances de la France coloniale de couper tous les liens de coopération, d'entraide, de solidarité et de combat commun entre les deux peuples, algérien et tunisien".

En sus de la coordination des efforts des peuples maghrébins, ces évènements ont permis de changer la donne aux niveaux national et international et sur les plans politique, militaire et diplomatique", a-t-il soutenu.

Evoquant la symbolique de cette date mémorable, l'intervenant a appelé "à en tirer les enseignements de notre histoire commune et de la communauté du destin en vue de conjuguer les efforts des enfants des deux pays et les imprégner des valeurs de leurs aïeux".


Lire aussi: Les évènements de Sakiet Sidi Youssef ont dévoilé les failles militaires de l'armée française


Le Conseiller de l'ambassadeur tunisien, Lotfi Azimi a dit, pour sa part, que la commémoration de ces événements "témoigne de la profondeur et de l'excellence des relations entre l'Algérie et la Tunisie", estimant que la visite effectuée récemment par le Président tunisien, Kaïs Saïed en Algérie, étant sa première visite à l'étranger, se voulait "une véritable concrétisation de ces fortes relations".

Dans son intervention, M. Azimi a appelé à la consécration de ces événements dans les programmes d'enseignement des deux pays, pour que "les générations montantes y puisent la force et les enseignements nécessaires à leur vie future".

Le forum a vu la présentation de communications scientifiques axées essentiellement autour des raisons, objectifs et résultats des bombardements de Sakiet Sidi Youssef, ainsi que des témoignages vivants sur les événements qui ont révélé la barbarie et la brutalité du colonisateur français, un certain 8 février 1958, à l'encontre de civils désarmés, prétextant du "droit de poursuite" des unités de l'ALN.

Le professeur tunisien Wasli Mohamed a présenté, à l'occasion, un livre dans lequel il met en exergue les hauts faits de la Guerre de libération nationale, sous le titre "Ghardimaou: base-arrière par excellence de la Révolution algérienne".

A rappeler que l'attaque française contre Sakiet Sidi Youssef a fait 79 morts, dont 20 enfants, 11 femmes et 130 blessés.

Sakiet Sidi Youssef, symbole de la fraternité "sincère" entre l'Algérie et la Tunisie
  Publié le : jeudi, 06 février 2020 18:46     Catégorie : Algérie     Lu : 66 foi (s)   Partagez