Libye: le ministre malien des AE insiste sur l'importance de conforter le rôle de l'UA

Publié le : jeudi, 23 janvier 2020 18:25   Lu : 12 fois
Libye: le ministre malien des AE insiste sur l'importance de conforter le rôle de l'UA

ALGER- Le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé, a insisté, jeudi, à Alger, sur l'importance de conforter le rôle de l'Union Africaine (UA) et ses initiatives en vue du règlement de la crise libyenne qui impacte le voisinage et la région entière.

"Nous avons le devoir de conforter les institutions africaines et les initiatives africaines. Cette crise ne peut pas être résolue sans les voisins de la Libye et sans l'Afrique", a affirmé M. Dramé dans son intervention à la cérémonie d'ouverture de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye (Algérie, Egypte, Tunisie,Tchad, Niger, Soudan) à laquelle il a pris part au vu des retombées de la crise libyenne sur ce pays voisin.

"La semaine prochaine (30 janvier) se tiendra une réunion à Brazzaville, à l'initiative du président de la République du Congo, président du Comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye. Il est souhaitable que cette réunion enregistre la même mobilisation internationale que celle constatée à Berlin et la même qualité de participation c'est à dire au niveau des chefs d'Etat", a-t-il ajouté.

M.Dramé a en outre insisté sur l'importance de faire entendre la voix de l'Afrique, des pays voisins et aussi celle des victimes de la crise libyenne, soulignant que "la crise libyenne fait l'objet d'enjeux de rivalités qui vont au delà de la Libye, la destruction de l'Etat libyen était déjà le signe annonciateur des interférences extérieures dangereuses, elle continue et n'ont pas cessé".

"Il ne peut pas y avoir de stabilité en Libye sans mettre fin aux interférences", a-t-il toutefois tenu à préciser, ajoutant qu'"il faut donc une mobilisation exceptionnelle de tous les voisins et de toute l'Afrique".

Le responsable malien a rappelé, dans ce cadre, que l'organisation continentale (UA) "s'était fixée une mission titanesque de faire taire les armes sur le continent africain", affirmant "l'impossibilité de faire taire les armes si la crise libyenne n'est pas résolue".

"Dans quelques semaines l'Afrique va se retrouver à Addis Abéba pour évoquer cette question : comment faire taire les armes? il est important qu'on aille à cette réunion avec des propositions concrètes visant à créer les conditions de la résolution de la crise libyenne", a-t-il soutenu.


Lire aussi: Règlement de la crise libyenne: la réunion d'Alger, une rencontre pour affirmer la nécessité de la coordination


 Dans le même contexte, le chef de la diplomatie malienne a tenu à saluer les efforts de l'Algerie qui, a-t-il affirmé, "milite activement pour un dialogue national inclusif inter-libyen pour la réconciliation dans ce pays", exprimant la "profonde gratitude du Mali --la principale victime de la crise libyenne depuis 2011-- d'avoir été associé à cette réunion des voisins de la Libye".

"Le Mali, a-t-il souligné, reste toujours confronté aux conséquences de la crise libyenne. C'est dire tout l'interêt que nous avons dans la résolution de la crise sur des bases justes, dans le cadre du dialogue national inclusif pour la réconciliation nationale garantissant l'indépendance, la stabilité de la Libye et l'intégrité du territoire libyen", a assuré le responsable malien.

"Au nom du peuple victime de cette crise, au nom du Mali, du Burkina Faso et du Niger, on appelle à la responsabilité de la communauté internationale. Ce n'est pas une vue de l'esprit c'est des dizaines et des centaines d'hommes et de femmes et d'enfants qui ont été tués au Sahel, victimes de la crise libyenne. C'est important que l'on prenne conscience", a-t-il conclu.

L'Algérie a abrité, ce jeudi, la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye (Algérie, Tunisie, Egypte, Tchad, Soudan, Niger) pour établir une coordination et une concertation entre ces pays et les acteurs internationaux afin d'accompagner les Libyens dans la redynamisation du processus de règlement politique de la crise à travers un dialogue inclusif entre les différentes parties libyennes.

La réunion a été sanctionnée par des décisions visant à contenir la crise et appelant principalement au "rejet de l'ingérence étrangère, à la nécessaire prohibition des armes et à l'interdiction de leur prolifération sur le territoire libyen", outre l'affirmation que la solution politique inter-libyenne constitue la seule solution à la crise".

Media

Libye: le ministre malien des AE insiste sur l'importance de conforter le rôle de l'UA
  Publié le : jeudi, 23 janvier 2020 18:25     Catégorie : Algérie     Lu : 12 foi (s)   Partagez