Libye: rejet de l'ingérence étrangère et insistance sur la prohibition des armes

Publié le : jeudi, 23 janvier 2020 16:16   Lu : 12 fois
Libye: rejet de l'ingérence étrangère et insistance sur la prohibition des armes

ALGER- La réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye a été sanctionnée, jeudi à Alger, par des décisions visant à contenir la crise et appelant principalement au "rejet de l'ingérence étrangère, à la nécessaire prohibition des armes et à l'interdiction de leur prolifération sur le territoire libyen", outre l'affirmation que la solution politique inter-libyenne constitue la seule solution à la crise".

Lors d'une conférence de presse au terme des travaux, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a indiqué que les participants à la réunion ont souligné "la nécessité de respecter la Libye en tant qu'Etat uni, de respecter la souveraineté des autorités légitimes à travers l'ensemble du territoire libyen", rappelant que la réunion a été sanctionnée par un communiqué final qui sera prochainement rendu public.

"Cette réunion n'est pas un mécanisme mais plutôt une réunion de concertation et de coordination pour faire entendre la voix des pays voisins dans les fora internationaux", a-t-il précisé, mettant l'accent sur

"la concertation, le travail et l'appui de l'UA et de l'ONU dans leurs efforts pour le règlement de la crise libyenne".


Lire aussi :Règlement de la crise libyenne: la réunion d'Alger, une rencontre pour affirmer la nécessité de la coordination


"Nous devons exprimer notre avis à toutes les parties, comme fut le cas lors de la conférence de Berlin où l'accent a été mis sur la nécessité de prendre en compte l'opinion des pays voisins", a-t-il soutenu, soulignant que l'Union africaine (UA) doit participer au règlement de la crise libyenne et appuyer la solution politique".

La participation du ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas à cette réunion intervient pour "nous informer des résultats de la conférence de Berlin sur la crise libyenne", selon M. Boukadoum.

Outre le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, prennent part à cette réunion, les ministres des Affaires étrangères de la Tunisie Sabri Bachtobji (par intérim), de l'Egypte, Sameh Choukri, et du Tchad, Chérif Mahamat Zene ainsi que les représentants des ministres des Affaires étrangères du Niger et du Soudan.

Ont assisté à cette rencontre, le Secrétaire d'Etat chargé de la communauté nationale et des compétences à l'étranger, Rachid Bladehane et le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé, au vu des retombées de la crise libyenne sur ce pays voisin, ainsi que le chef de la diplomatieallemande, Heiko Maas, dont le pays a abrité récemment la Conférence internationale de Berlin sur la crise en Libye.

Media

Libye: rejet de l'ingérence étrangère et insistance sur la prohibition des armes
  Publié le : jeudi, 23 janvier 2020 16:16     Catégorie : Algérie     Lu : 12 foi (s)   Partagez